La société, tome 6 : La fille du Boudoir de Angela Behelle


la société 6

 

Titre: La fille du Boudoir
Auteure: Angela Behelle
Nombre de pages: 242
Editions: de la Bourdonnaye
Prix: 4,99 € au format numérique et 16,87€ au format broché

Je tiens à remercier les Editions de la Bourdonnaye pour m’avoir permis de continuer cette série.


Le Boudoir est hôtel d’un genre particulier. C’est dans cet endroit insolite que certains initiés viennent se vouer à la luxure la plus raffinée et jouir des services que peut leur offrir ce joyau niché en plein cœur de Paris.
Ce fleuron de la Société est aujourd’hui dirigé par la fille de l’un de ses fondateurs. Fidèle à la mémoire de son père et toute dévouée à cet établissement qu’elle considère comme sa maison, Isabelle Marle connaît toutes les ficelles de son métier ainsi que tous les rouages de l’organisation secrète. Ce n’est pas un vain mot que d’affirmer qu’elle s’y consacre corps et âme.
C’est précisément ce qui pousse Alexis Duivel à faire appel à elle quand se présente une occasion exceptionnelle pour la Société d’étendre ses ramifications jusqu’en Bretagne, quitte à bousculer sérieusement le quotidien de la jeune femme.
Ce 6e opus vous mène vers de nouveaux horizons, où la passion est soumise aux tempêtes et aux déchaînements des sentiments contrariés.
Prévoyez un pull pour la traversée, il fait un peu frais au large.

Qu’est ce que j’en pense?
Souvenez-vous après un moment très agréable avec le tome 3 et le tome 4, j’étais un peu moins enthousiaste concernant le cinquième opus de cette saga.
Mais qu’en est-il de ce sixième volet me direz-vous ? Oui je sais que vous voulez savoir. Je ne vais pas vous laisser mijoter plus longtemps, il m’a fait passer un très bon moment.
Comme tous les tomes pairs, cet opus est un peu plus soft et nous fait découvrir un peu plus la société et ses activités.
J’ai été conquise par l’univers et l’intrigue de ce roman. J’ai beaucoup apprécié la découverte du boudoir et le voyage en Bretagne est très agréable. Pour une fois, on s’éloigne de Paris et Angela nous fait rêver en nous décrivant à merveille cette petite île où la plupart de l’histoire va se dérouler.
Au niveau des personnages, j’ai suivi l’évolution d’Isabelle (ça me fait bizarre de voir une héroïne qui porte mon propre prénom, je trouve ça tellement rare ou alors je n’ai pas lu les bons romans) avec plaisir. Au début de l’histoire, on la sent super réservée, puis on la voit s’épanouir un peu à la fois et on en est ravis pour elle.
Quant à Loïck et Ludovic, entre les deux mon cœur balance, je n’arrive pas à faire un choix. Je les ai tous les deux beaucoup appréciés, mais ils ne surpassent malgré tout pas Alexis et Daniel qui sont mes deux chouchous de la série.
D’ailleurs, en parlant d’Alexis, j’ai vraiment l’impression que nous ne sommes pas au bout de nos surprises avec lui et j’ai adoré cette facette de lui qu’Angela nous montre dans ce sixième tome. C’est toujours un énorme plaisir de le retrouver.
Arrivée à la fin de cet ouvrage, je suis très impatiente de me jeter sur la suite pour voir quelles innovations et quelles surprises nous réserve l’auteure, car on peut le dire à chaque fois elle arrive à nous surprendre en donnant un nouveau tournant à la société.
D’ailleurs, j’ai beaucoup apprécié la petite lettre de fin qu’on peut retrouver sur le blog d’Angela, mais attention ne cliquez pas si vous n’avez pas lu ce sixième opus.

Bref, si vous aimez la littérature érotique, les surprises, les personnages bien travaillés et attachants et que vous ne connaissez pas encore cette série, qu’attendez-vous ?

Présentation de l’auteure
Chaque femme vit plusieurs existences à la fois. Tour à tour une fille, une amie, une sœur, une mère, une compagne, elle est, selon le moment, une enseignante, une infirmière, une ménagère, une mère… une amante.
Derrière la façade lisse d’un quotidien presque banal se cache bien souvent l’autre femme, celle de l’ombre, de la nuit, celle qui rêve, celle qui fantasme… celle qui aime.
C’est cette femme-là que j’ai choisi de révéler en écrivant des histoires qui font vibrer l’imaginaire, éveillent les sens, donnent l’envie de réaliser ses rêves.
Pour toutes celles qui n’osent pas, celles qui s’ignorent, pour celles qui savent déjà ou pour ceux qui cherchent encore à comprendre.
Qu’importe qui je suis vraiment, je suis une femme comme toutes les autres, tranquille et sage… en apparence.

Publicités

Une Réponse

  1. […] de mes mails c’est la catastrophe totale. Juillet, c’est des belles découvertes avec « La fille du boudoir », « Zombie Kebab », « Monsieur K » et « Les […]

    J'aime

Merci pour votre passage. N'hésitez pas à laisser un commentaire après lecture de l'article, je vous répondrais dès que possible :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :