Archives de Catégorie: Horreur

Sunshine, tome 1 de Paige McKenzie


sushineSunshine Lire la Suite →

Publicités

La mort pour compagne de M.K. Wauthoz


la mort pour compagnela mort pour compagne présentation Lire la Suite →

Incubes de Anthony Holay


Un couple, qui vient de perdre leur enfant, décide de s’isoler du monde en louant un chalet à la montagne pour les vacances. Mais, tandis que la femme se remet difficilement de ce deuil, l’homme commence à percevoir des formes inquiétantes dans l’obscurité...

Qu’est-ce que j’en pense?
Quand l’auteur est venu me proposer de découvrir cette nouvelle, je n’ai pas hésité un seul instant car déjà le titre me parlait bien et puis il faut avouer que le résumé qu’il m’a fait de son ouvrage m’a totalement conquise.
Cette petite histoire est vraiment parfaite et le seul regret que j’ai eu c’est d’arriver trop vite à la fin comme bien souvent avec beaucoup de nouvelles. C’est d’ailleurs, le petit bémol qui a empêché le coup de cœur.
Dès les premières lignes, j’ai été happée par l’univers créé par Anthony Holay et il m’a été impossible de lâcher ma liseuse même si le sommeil cherchait à l’emporter sur ma lecture.
Même si tout va très vite, l’auteur a réussi à créer deux personnages très attachants et une intrigue très originale, sombre et angoissante.
Que de frissons j’ai eu au cours de ma lecture de cet ouvrage. C’est d’ailleurs très rare qu’une nouvelle arrive à m’emporter à ce point.
L’auteur joue tellement avec son lecteur, qu’arrivée à la fin je me suis demandée si cet historie était tout simplement réelle ou imaginaire. J’ai adoré me plonger dans cet univers de monstres complètement terrifiants et horrifiants.
En bref, j’ai été complètement conquise par cette petite nouvelle et je ne peux que vous recommander de la découvrir si vous aimez le mélange d’horreur et de fantastique.

Je tiens à remercier Anthony Holay qui m’a permis de découvrir cette très agréable nouvelle.

Roman d’horreur, tome 1 de Arthur Ténor



Valentin ne le sait pas encore, mais il un don… Un don qui lui permettra de résoudre des enquêtes en communiquant avec l’autre côté. Ils sont trois, ils sont adolescents et ils adorent frissonner de peur… sauf si c’est pour de vrai ! Cette fois-là, après une soirée « film d’horreur » hilarante, Valentin, Cédric et Zoéline vont être comblés au-delà de leurs espérances…

Grâce à l’idée géniale de l’un d’eux pour organiser la farce du siècle, le trio va vivre en live une expérience digne des meilleurs récits d’épouvante. Le décor est une maison sinistre à souhait, close comme un coffre-fort de l’enfer. Les damnés qui la hantent sont vraiment très effrayants. Et pourtant, ce n’est pas d’eux que viendra le pire…
Le pire, le monstre, le cauchemar pour de vrai… c’est l’autre, celui qui n’a pas de visage, ne parle pas, n’émet aucun son en se déplaçant. Et lorsque se produit la rencontre… il est trop tard pour fuir. 

Qu’est-ce que j’en pense?
Quand j’ai vu ce roman en partenariat sur Livraddict, j’ai directement été conquise par sa quatrième de couverture très intrigante.
Le résumé et le titre me promettaient un bon moment de frisson et d’horreur et c’est réussit, je me suis sentie happée par cet univers oppressant qu’Arthur Ténor met en place des les premières pages.
L’ambiance de la maison de l’horreur est très bien exploitée et on peut s’imaginer les détails sans aucun soucis.
Cet ouvrage se lit très vite grâce à ces courts chapitres et à l’écriture fluide et entraînante de l’auteur.
Une fois qu’on l’a commencé, il est très difficile de le reposer car chaque fin de chapitre nous donne envie d’en savoir plus et d’aller plus loin. On avance de rebondissements en rebondissements pour notre plus grand bonheur.
En lisant ce roman, j’ai eu une impression de ressemblance avec « Derrière la porte »de Nicolas Villeneuve que j’ai lu dernièrement. Et ce qui est agréable c’est d’avoir cette similitude d’un point de vue adulte et d’un point de vue plus jeunesse.
  
Les personnages sont très attachants surtout Valentin car on s’inquiète pour lui.
Quant à Zoëline et Cédric, ce sont deux protagonistes également assez intéressants mais j’ai trouvé qu’il manquait un petit quelque chose. Même si c’est Valentin notre héros principal, j’aurais voulu en savoir un peu plus sur eux.
La fin m’a très agréablement surprise car « Roman d’horreur » a beau être un livre jeunesse a aucun moment je n’ai vu venir une telle finale. L’auteur a su me tenir en haleine jusqu’à la dernière page.
  
En bref, même si j’aurais voulu en savoir un peu plus sur Zoëline et Cédric, j’ai passé un bon moment avec Roman d’horreur et je ne peux que vous conseiller de le découvrir.

Je tiens à remercier Livraddict et les Editions Scrineo pour cette belle découverte.

Fog de James Herbert



Cela commença par un tremblement de terre. Dans la confusion, au milieu des cris des victimes, personne ne prêta vraiment attention à ce brouillard jaunâtre qui s’échappait de la terre éventrée et que le vent eut tôt fait d’emporter vers la campagne anglaise. Puis des massacres inexplicables, déments, furent signalés sur le passage de la nappe de brouillard. Elle se mit à croître, progressant inexorablement vers les zones les plus peuplées d’Angleterre…

Qu’est-ce que j’en pense?
Quand j’ai lu la quatrième de couverture de ce bouquin, il m’a directement attiré. Ce n’est pas le genre de roman que je lis habituellement et, pourtant, j’ai beaucoup apprécié l’histoire. Je pense même que je deviendrai finalement vite accro à ces romans d’horreurs qui nous donnent des frissons.
C’est le premier livre que je découvre de James Herbert mais ce n’est certainement pas le dernier, j’ai envie de continuer à découvrir d’autres œuvres de cet auteur.
Une fois que j’ai commencé cet écrit, j’ai eu beaucoup de mal à le lâcher tellement j’étais intriguée par ce tremblement de terre et ce fameux brouillard. Dès les premières pages, on se sent happé par l’histoire et on entre directement dans l’action et dans l’horreur.
Les descriptions sont tellement bien faites (elles ne sont vraiment ni trop courtes ni trop ennuyeuses) qu’au fil des pages, j’ai pu m’imaginer les scènes d’horreur et me donner pleins de frissons.
Au niveau des personnages, je n’ai pas réussi à m’y attacher. Peut-être que je m’attachais plus au côté frisson de l’histoire qu’aux différentes personnes présentes dans ce bouquin.
En bref, si vous voulez vous donner des frissons, je vous recommande de découvrir «Fog » de toute urgence. Par contre, je préfère prévenir les âmes sensibles qu’elles risquent d’être choquées par certains passages.