Archives de Catégorie: Chick-Lit

Tombée pour lui de Claire Bianchi


tombee-pour-lui-2-5-25x8 tombee-pour-lui Lire la Suite →

Sun Bartas – 1 : Journaliste mode d’emploi de Sophia Laurent


sun bartas Sun Bartas, tome 1 Lire la Suite →

Commençons par l’éternité de Camille Revlann


commençons par l'éternité Commençons par l'éternité Lire la Suite →

(Presque) jeune (presque) jolie (de nouveau) célibataire de Stéphanie Pélerin


presque jeune presque jeune Lire la Suite →

Au Secours, j’suis Amoureuse de Ariane Pansieri


au secours, j'suis amoureuseau secours

Lire la Suite →

Tu comprendras quand tu seras plus grande de Virginie Grimaldi


tu comprendras quand tu seras plus grndenouvelles présentation Lire la Suite →

Ctrl + Q de Kathy Dorl


CTRL + QPrésentation Lire la Suite →

Moi, Benjamin V., 33 ans, l’âge du Christ, et toujours pas de miracle en vue… de Laurent Moreau


moi benjamin v. Titre: Moi, Benjamin V., 33 ans,l’âge du 
 Christ, et toujours pas de miracle en vue...
 Auteur: Laurent Moreau
 Editions: de la Bourdonnaye
 Nombre de pages: 144
 Prix: 6,99€ au format numérique et 
 14€ au format broché

 Je tiens à remercier les Editions de la
 Bourdonnaye pour m'avoir permis de découvrir en
 avant-première ce roman qui sort aujourd'hui.

Benjamin est un grand adolescent d’un peu plus de 30 ans qui semble n’avoir qu’un but dans l’existence : défendre son titre âprement gagné de « roi de la lose ». À son âge, il ne sait toujours pas quoi faire de sa peau de vieil enfant ou de jeune grande personne, c’est selon. Il se nourrit toujours de junk food, passe son temps devant les séries télé et collectionne méticuleusement faux plans et galères. Il fait le désespoir de ses parents, d’autant que même son jeune frère est déjà casé, avec la déjà chiante Marie-Clémentine, et déjà bientôt père. L’heure de l’ultime remise en question a donc sonné. Bardé de sa bonne humeur et de son inoxydable foi en la vie, Benjamin le Bordelais part ouvrir un bar à vins… en Laponie. Ah ! la Laponie ! Le pays des rennes, du froid, du Père Noël et de Lotta, jeune femme volage et incertaine de ses choix, mais belle comme le diable. Autant d’embrouilles au centimètre carré, c’est un appel à la gourmandise !

Qu’est-ce que j’en pense?
Ha ce roman, qu’est-ce que je l’attendais. C’est incontestablement celui qui me tentait le plus dans les sorties d’octobre de la Bourdonnaye, et je me suis régalée, ça a été un énorme bonheur de pouvoir le découvrir en avant-première.
J’étais curieuse de découvrir comment l’auteur aurait pu réussir à créer une Bridget Jones au masculin et je peux vous dire que c’est très réussi. D’ailleurs, on pourrait sans équivoque rassembler Bridget et Benjamin.
Tous les ingrédients sont réunis pour faire de ce livre un magnifique moment de lecture qui mènera au coup de cœur.

Cet ouvrage est une véritable bouffée d’air frais et, une fois la première page tournée, il est bien impossible de le lâcher tellement nous sommes pris par l’histoire.
Les chapitres courts donnent un très bon rythme à l’histoire et les titres de ces chapitres sont très bien choisis.
J’ai eu un coup de cœur pour Benjamin, il est très attachant et j’ai adoré son humour. D’ailleurs, il m’a arraché plus d’une crise de fou rire et m’a valu de me faire remarquer dans le bus.
Les autres personnages ne sont pas en restes et rendent le quotidien de Benjamin encore plus hilarant.
Le seul regret que j’ai eu, c’est d’arriver trop vite à la fin de ce roman et j’en redemande, j’espère sincèrement que Benjamin V. aura une suite.
En attendant, je le garde bien au chaud dans un coin de bibliothèque, car c’est certain que je le relirais.

Bref, si vous êtes intrigués par ce Bridget Jones au féminin et que vous aimez l’humour, ou si vous cherchez en livre remonte moral en cas de coup de blues, foncez, vous ne le regretterez pas.

Présentation de l’auteur
Laurent Moreau a grandi dans l’univers des 90’s. Il a connu le développement d’une nouvelle culture, des séries à outrance, d’Internet pour tous et de l’ouverture au monde. De ce melting-pot est née une écriture unique, mélange d’une nostalgie d’un passé proche et d’un présent pas si mauvais.

Darcy, what else ? de Teri Wilson


darcy what else Titre: Darcy, what else?
Auteur: Teri Wilson
Editions: Harlequin
Collection: HQN
Nombre de pages: 432
Prix: 7,99€ au format numérique et 10,99 au format broché.

Je tiens à remercier les Editions Harlequin pour m’avoir permis de découvrir ce titre de leur collection HQN grâce à Netgallery.


C’est une vérité universellement reconnue qu’une célibataire à l’aube de la trentaine doit avoir envie de se marier. » La bonne blague. C’était peut-être vrai au XVIIIe siècle, mais, aujourd’hui, Jane Austen a tout faux. Elizabeth en est la première convaincue ; d’ailleurs, les hommes, l’amour, le mariage et tout ce qui va avec, elle les a soigneusement rangés dans une petite boîte. Une petite boîte bien fermée et enterrée six pieds sous terre. Non, vraiment, pour elle, c’est fini. Les hommes sont morts, vive les chiens ! Un chien, ça ne trompe pas, ça ne râle pas, ça vous fait toujours la fête et c’est content de vous voir. Et Bliss, sa chienne adorée, le lui prouve tous les jours. D’ailleurs, c’est elle qu’elle a choisi d’emmener à Londres – de l’autre côté de l’Atlantique ! – pour commencer sa nouvelle vie de nounou de chiens de concours. Mais, sur place, rien ne se passe comme prévu lorsqu’elle croise l’irritant et arrogant et désagréable et odieusement sexy Donovan Darcy, milliardaire, éleveur de chiens de race. Et – accessoirement – membre du jury…

Qu’est-ce que j’en pense?
Et si je commençais cette chronique par un aveu ? J’ai lu ce roman sans jamais avoir lu la moindre Austinerie du coup ne vous attendez pas à un comparatif. Non ne me huez pas, il y a tellement de livres que je ne sais plus où donner de la tête. Bah oui, je suis certaine que vous connaissez ça aussi. Promis, je vais résoudre ce manque dès que possible.
Je m’égare, je m’égare, revenons-en à la lecture en question.

Même si l’intrigue de ce roman n’est pas bien compliquée et que les rebondissements sont assez prévisibles, on se laisse porter par la plume de l’auteure et on ne voit pas les pages se tourner. L’histoire a tous les ingrédients pour un agréable moment de détente : de la fraîcheur, de la légèreté, de l’humour et de la douceur.

Donovan m’a littéralement fait craquer. Et oui, vous le savez j’adore ça les personnages mystérieux. Sans compter, que l’auteure n’arrête pas de nous répéter à quel point il est sexy. Enfin, à juste dose bien sûr, sinon ça m’aurait lassée.
Quant à Elisabeth, à certains moments je l’ai trouvée très attachante et à d’autres j’ai eu envie de lui coller des claques, de lui dire d’arrêter de se poser autant de questions et de foncer. J’ai adoré sa manière de se mettre dans des situations plus cocasses les unes que les autres.

Les personnages secondaires sont eux aussi très intéressants et apportent une touche en plus à l’histoire que ce soit Henry (l’ami de Donovan), Jenna (la sœur d’Elisabeth) ou encore la sœur d’Henry dont j’ai oublié le prénom tellement elle est détestable.

Le plus de ce roman, c’est également l’univers qui tourne autour des concours de chien. J’ai beaucoup apprécié me retrouver plongée dans ce monde et Bliss la petite chienne d’Elisabeth m’a fait craquer.

Bref, si vous aimez les romances, les personnages attachants et les animaux ce roman est fait pour vous.

L’homme idéal (en mieux) de Angéla Morelli


L'homme idéal en mieux Titre: L’homme idéal (en mieux)
Auteur: Angela Morelli
Editions: Harlequin
Nombre de pages: 279
Prix: 5,99€ en format numérique et 9,90€ en format broché. C’est le moment d’en profiter pour l’instant, il est à 2,99€ en format numérique.

Je tiens à remercier les Editions Harlequin pour m’avoir permis de découvrir ce titre de leur collection HQN grâce à Netgallery.


Un joyeux bordel. Voilà à quoi ressemble la vie d’Emilie, 35 ans, mère célibataire, qui se retrouve à devoir squatter chez sa meilleure amie en attendant des jours plus favorables. Oui, mais voilà : si elle n’avait pas emménagé chez Clara, jamais elle ne serait retombée sur Samuel Winterfeld, un homme qu’elle a perdu de vue depuis longtemps, et qui allie deux qualités fondamentales : être le sosie de Bradley Cooper, et avoir très envie de la revoir ! Sauf que, évidemment, c’est à peu près au même moment que son ex, le père de sa fille, décide de retenter sa chance avec elle. De quoi la mettre définitivement sens dessus dessous !

Qu’est-ce que j’en pense?
En ce moment, j’ai envie de romance, de douceur et de détente, ce bouquin est donc vraiment tombé à pic et je suis sous le charme de la plume d’Angela Morelli.
Une fois la première page tournée, j’ai eu beaucoup de mal à reposer ce roman. D’ailleurs, voyant qu’il était presque trois heures du matin et que je me levais à sept heures, j’ai dû me faire violence pour éteindre ma Kindle et dormir quelques heures. Sans ça, cet homme idéal aurait pu être lu d’une traite et me faire passer une nuit blanche.
Il faut dire que l’auteure a su mêler amour, rêve et humour avec beaucoup de talent.

Les personnages sont vraiment bien travaillés et on ne peut s’empêcher de s’attacher à Emilie et à Samuel. L’évolution de leur histoire est tellement belle qu’on a envie d’avancer et d’en savoir plus.
Samuel m’a fait littéralement séduite, j’ai adoré son côté attentionné et sa sincérité. Il a tout pour faire craquer et pour vous faire rêver à l’homme idéal.
Quant à Emilie, j’ai aimé les situations cocasses dans lesquelles elle se met, on peut s’identifier à elle sans soucis, car au fond, je suis certaine que nous avons déjà toutes vécu l’une ou l’autre situation.
Bien sûr, il ne faut pas oublier les copines d’Emilie qui apportent une grosse touche d’humour à l’histoire. J’ai adoré suivre leurs péripéties et leurs conversations Facebook.

J’ai également beaucoup apprécié tout ce qui tourne autour du métier de prof de lettres d’Emilie, de la librairie de Clara et la profession de traducteur de Samuel.
Arrivée à la fin de ce roman, ce qui est certain c’est que je continuerais à découvrir la plume d’Angela Morelli.

Bref, si vous aimez les romances, l’humour et les personnages attachants, qu’attendez-vous ?

Présentation de l’auteure
Angéla Morelli est née sur les rives verdoyantes de la Garonne, qu’elle a quittées il y a longtemps pour les brumes de la capitale. Diplômée de Lettres Modernes, traductrice de romances plus ou moins épicées (on lui doit entre autres la traduction de la série britannique 80 notes), elle est tombée dans la marmite de la romance en succombant, un soir d’inadvertance, au charme ténébreux de Joffrey de Peyrac. Quand elle a compris qu’elle n’épouserait jamais Rhett Butler, et en attendant de rencontrer enfin Ryan Gosling, elle a décidé d’écrire des romances dans lesquelles elle pourrait donner libre cours à son penchant pour les hommes intelligents et sexy.
Elle se plaît dans le genre de la romance contemporaine urbaine dans laquelle humour et amour forment un cocktail détonant.

Angela morelli