Archives de Catégorie: Concours de nouvelles

{Nouvelle}La roue tourne


bureau-travail-535x356

Parce que ça fait un moment que je n’ai plus partagé d’écrit, parce que cette nouvelle que j’avais écrite cet été pour le concours au féminin n’a jamais été publiée sur le blog, parce qu’elle me tient énormément à coeur et parce que je me suis tellement amusée à écrire cette nouvelle, ce soir j’ai décidé de la faire resurgir et de la partager ici sur le blog. Il n’est d’ailleurs pas du tout exclu qu’un jour elle soit une partie d’une histoire plus longue.

Pour certains ce sera une découverte, pour d’autres une redécouverte. Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas à laisser vos commentaires et à exprimer votre ressenti.

Lire la Suite →

Publicités

{Concours de nouvelles}Deuxième appel aux votes


Il y a quelques semaines, je lançais un appel aux votes pour le concours au féminin et je terminais en vous parlant d’un deuxième texte. Il est terminé et publié sur le site depuis quelques jours. Le sujet de cette nouvelle me tient énormément à coeur, car je sais à quel point il est encore très présent même de nos jours. A travers « La roue tourne » j’ai donc cherché à dénoncer ce thème de manière humoristique. Je pourrais vous parler du thème, mais je préfère rester assez évasive et vous laisser découvrir la nouvelle par vous-même.

J’espère que vous serez nombreux à l’apprécier, à l’aimer et à voter et à la partager, car, comme vous l’avez compris,  je tiens énormément à cette nouvelle. Dans la semaine ou dans le mois, à travers un autre texte sur le blog, je vous raconterais mon histoire qui est bien plus banale et bien moins palpitante que celle de Sandy.

Je vous parle, je vous parle et ne m’arrête plus, mais je suis certaine que vous êtes intrigués. La nouvelle se trouve par ici, bonne lecture et merci d’avance pour vos votes et vos partages et n’hésitez pas à laisser vos avis.

{Concours de nouvelles}Appel aux votes


Ce n’est plus un secret pour vous, je suis devenue accro aux concours de nouvelles. Vous avez sans doute vu passer le concours qui se déroule actuellement sur aufeminin.com. L’année dernière déjà, je voulais participer, mais j’ai beaucoup hésité, je ne me sentais pas sûre de moi et, finalement, je ne l’ai pas fait. Oui je sais, vous allez me dire, c’est dommage, il faut oser dans la vie et laisser parler ses envies.
Enfin, ça c’était l’année dernière, cette année, j’ai participé avec un texte intitulé « Vacances surprises » et qui se situe dans la catégorie « Je préfère l’autre ».
Nous sommes déjà à 43 votes depuis jeudi soir et, si vous faites partie de ses 43, je vous remercie pour votre intérêt qui me touche énormément. Pour les autres, si vous n’avez pas encore découvert ma nouvelle, n’hésitez pas à cliquer ici, à cliquer sur j’aime et si le coeur vous en dit à partager.
Je vous remercie d’avance et je vous dis à très bientôt avec un deuxième texte. N’hésitez pas non plus à me laisser un petit message avec vos avis sur ce texte.

{concours de nouvelle}Réveil agité


MBS-logo-blanc
Les résultats pour Camille  Britton sont tombés, je peux donc partager ma nouvelle avec vous. Je ne fais pas partie des gagnants, mais ça n’est pas grave. Si j’ai participé au départ, c’est surtout pour m’amuser et puis Camille Britton m’inspirait tellement de choses.
Pour ceux qui ont déjà lu plusieurs de mes écrits, celui-ci est assez différent, mais j’espère qu’il vous plaira malgré tout.
Je vous souhaite une bonne lecture et n’hésitez pas à laisser vos avis constructifs, ça me fait toujours plaisir d’avoir des avis. Si vous  voulez découvrir le recueil de toutes les nouvelles inspirées de Camille Britton, ça se passe par ici.



Mais d’où vient ce bruit qui me sort de mon sommeil ? J’ouvre un œil et consulte le réveil. Mon dieu ! Déjà 14 heures ! Je tente de m’éveiller et de découvrir la source de ce raffut quand je me rends compte que c’est une porte qui claque. Aie ! Quelle est cette douleur qui me martèle les tempes ? Je me sens tellement vaseuse ! J’ai encore une fois du faire fort la nuit dernière ! Avec Emma, nous avons certainement dû écumer les bars jusqu’à pas d’heures comme ça nous arrive souvent ces temps-ci.
Je resterais bien couchée jusqu’à la sonnerie du réveil demain matin tellement ce mal de crâne est lancinant, mais en me retournant, je me rends compte que la place à côté est chaude.
Ho non, mais que s’est-il passé ? J’ai bien l’impression que je ne suis pas rentrée seule, mais je n’ai plus aucun souvenir de la nuit dernière ! L’odeur d’Azzaro qui s’est incrustée dans l’oreiller ne fait que me confirmer que j’ai dû revenir en bonne compagnie. Tant de questions me tournent dans la tête ! Qu’est-ce que j’ai fait de ma soirée ? Est-il encore dans l’appartement ou a-t-il pris la fuite ? Il m’en faut vraiment beaucoup pour être dans un tel état !
Je tente de m’extirper du lit tant bien que mal et me dirige vers la cuisine pour me faire un café qui me secourra un peu. Ouf, je suis seule ! Il n’y a personne ! Me voilà rassurée, même si au fond de moi, j’aimerais me souvenir de ce mystérieux inconnu qui m’a raccompagné hier soir.
Je m’installe à l’ordinateur avec ma tasse. Même si Facebook ne m’apportera pas de réponse, il m’aidera au moins à penser à autre chose pendant quelques instants. Je suis avide des potins des copines et je peux y flâner pendant des heures.
C’est étrange ! Mes dernières notifications remontent à 5 heures auparavant, alors que je me suis plus connectée depuis hier après-midi. Comment est-ce possible ? Aurais-je allumé mon ordinateur cette nuit ? Tout cela est bien mystérieux !
Tout est calme, on voit que c’est dimanche. Mes amis ont dû partir se promener. Ce n’est donc pas ce réseau qui me changera les idées. Je m’apprête à cliquer sur la petite croix pour fermer mon navigateur quand j’aperçois cette photo qui me fait baver. Il est craquant avec ses magnifiques pectos et ses plaquettes de chocolat. Il sort de la douche avec juste un essuie noué autour de la taille. J’ai l’impression qu’il me regarde et qu’il est prêt à laisser glisser la serviette juste pour moi. Mon imagination se met au travail et je rêve au membre qu’il doit cacher. Il faut que je me calme, il me fait tellement d’effet que je sens mon entre-jambe s’humidifier.
Mais qui est ce Camille Britton ? Je ne connais personne de ce nom ! Ma curiosité me pousse à cliquer sur sa page et je me retrouve avec de magnifiques photos toutes plus coquines les unes que les autres. Si vous le voyez assis sur cette chaise dans une position tellement indécente que j’en deviens folle. Je suis frustrée, il n’a toujours pas osé se débarrasser de sa serviette. Il la laisse glisser entre les jambes de manière à cacher son organe. Pourquoi me fait-il ça ? Quel supplice !
Le voilà qui pose juste en caleçon maintenant. Bien sûr, il a réussi à placer ses doigts devant de façon très sensuelle pour qu’encore une fois, je ne puisse avoir aucune vue sur la taille de son engin. Il me fixe avec son magnifique regard ténébreux. Ha ! Si je l’avais en face de moi, ce Camille Britton, je commencerais par l’embrasser et le mettre totalement à nu. Ensuite, je le rendrais complètement fou de désir rien qu’avec mes mains. Puis, je vous laisse imaginer la suite, ce serait un tel feu d’artifice que nous ne pourrions plus à nous passer l’un de l’autre.Mais que m’arrive-t-il ? Il faut que je ferme Facebook et que je songe à autre chose avant de ressembler à une fontaine. Ça fait deux heures que j’aurais dû me bouger et j’en suis encore au même point. Il est temps que je file sous la douche !
Si seulement l’eau pouvait me rafraîchir les idées ! Mais rien n’y fait,  son merveilleux corps d’athlète m’obsède et me donne des envies qu’à l’heure actuelle seule ma main arriverait à soulager.
Tant de préoccupations encombrent mon esprit, je ne sais toujours pas ce que j’ai fait la nuit dernière. Mais pourquoi ai-je donc likké Camille Britton ? Qui est ce beau gosse ? Et si c’était lui qui m’avait raccompagné au petit matin ? Comment en être certaine ?

{Concours de nouvelles}Retour surprise


Featured image

Vendredi dernier, je vous expliquais à quel point j’étais aux anges dans mes mots de piplettes. Je ne reviendrais pas sur les détails qui se trouvent dans l’article, il vous suffit de cliquer. Cette nouvelle est mon deuxième essai et je sais combien elle est perfectible. J’aurais pu la modifier, mais je préfère la laisser telle qu’elle se trouve dans le recueil sur MonBestSeller.  N’hésitez pas à laisser vos avis constructifs qu’ils soient positifs ou négatifs. Bonne lecture à tous.

Et, si vous aimez les nouvelles découvrez également, celle de Fanny, qui elle aussi a participé au concours.

Featured image

Carole

Oh mon dieu ! Gabriel est parti travailler très tôt ce matin et nous nous sommes à peine croisés. Comment a-t-il pu oublier ce jour qui compte tant pour moi ? Cela fait dix ans que nous nous sommes dit oui. Je pensais lui réserver une très belle surprise, mais à présent, j’ai un peu peur qu’il ne s’en souvienne pas. Qu’importe ! J’ai pris ma journée pour mettre les petits plats dans les grands et il en sera d’autant plus étonné ce soir.

Si je veux que tout soit prêt quand il rentre, il faut que je file sous la douche et que je m’active. Comme j’ai décidé de ne pas faire les choses à moitié, mon premier objectif est de me rendre chez Zara pour essayer cette magnifique robe ultra sexy qui me fait de l’œil depuis plus d’un mois derrière la vitrine. Elle est parfaite pour l’occasion.

Je fais un saut chez les beaux-parents pour leur confier les enfants. Axel et Amélie sont tous les jours à la maison, jamais nous n’avons un moment à deux, mais cette soirée sera la nôtre. Le problème de garde réglé, je peux enfin rentrer et me mettre aux fourneaux.

Il est midi, le temps m’est compté, je dois être prête pour 18 heures quand Gabriel arrivera. Je vérifie que j’ai tous les ingrédients pour concocter son entrée préférée, il raffole des coquilles Saint-Jacques. Pour le plat principal, je cuisine des papillotes de saumon aux courgettes comme il les aime.

Les heures passent bien trop rapidement ! Jamais je ne pourrais mitonner un dessert digne de ce nom, mais j’ai une solution de secours. Je me rends à la boulangerie du coin et j’en sors avec deux délicieuses mousses au chocolat blanc. Dernier petit détail à ne pas omettre, préparer l’apéro et le mettre au frais. Un punch maison et des toasts au foie gras feront l’affaire.

Oh mon dieu ! Il est déjà 16 h 45 ! Vite, je file sous la douche. Ce n’est pas possible, je suis à peine sous l’eau qu’on sonne à la porte. Pourvu que ce ne soit pas lui qui a oublié ses clés et qui rentre plus tôt. J’enfile un peignoir et je descends voir qui ça peut bien être.

Gabriel

Carole avait l’air déçue ce matin quand je suis parti, mais elle peut bien penser que je l’ai oubliée. Je lui prépare une magnifique surprise et j’ai hâte de voir la tête qu’elle va faire à mon retour !

J’ai commencé de bonne heure pour pouvoir quitter le bureau en début d’après-midi et avoir le temps de passer à l’agence de voyages pour réserver notre weekend romantique à Venise, au magasin pour trouver une bonne bouteille de champagne et chez le fleuriste pour lui offrir un énorme bouquet.

Les heures filent tellement vite. Il est 17 h 30 quand je stationne la voiture dans l’entrée du garage. Elle va être étonnée de me voir arriver si rapidement.

Je franchis la porte et le calme règne dans la maison. Mais d’où viennent ses odeurs alléchantes ? C’est étrange que Carole et les enfants ne soient pas encore rentrés. Elle a sans doute dû sortir faire une course de dernière minute, car il lui manquait un ingrédient pour terminer le repas du soir. Autant en profiter pour aller prendre une douche, en attendant leur retour, ça me fera gagner du temps avec eux.

Soudain, en empruntant l’escalier qui mène à l’étage, j’entends des voix et des éclats de rire. Mais que se passe-t-il ? On dirait que les bruits viennent de notre chambre. Je reconnais bien le son de Carole, mais elle n’est pas seule. Qui peut bien être la deuxième personne avec elle ?

J’ouvre la porte et je découvre Carole en peignoir et un homme que je ne connais pas est assis sur mon lit. Ils sont tous deux surpris de me voir arriver. J’entre dans une colère folle et je claque la porte derrière moi.

Carole me poursuit dans l’escalier

— Gabriel attend ! Ne t’énerve pas, je peux tout te raconter, tu interprètes mal les choses.

— Ha oui ! Et que dois-je comprendre ? Et les enfants ? Où sont-ils ? Tu les as casés pour prendre du bon temps ? Il n’y a rien à expliquer et je n’ai pas besoin de tes excuses.

— Mais à quoi songes-tu ? Ne me dis pas…

— Que veux-tu que j’imagine quand je te trouve en peignoir avec un homme dans notre chambre ? Je me sens trahi, je ne te pensais pas comme ça. Je croyais que nous étions heureux et que notre couple allait très bien. Apparemment, ce n’est pas le cas ! Je ne te suffis pas ! Tu as besoin de t’envoyer en l’air avec un autre ! Espèce de traînée !

— Qu’est-ce qui te prend de m’insulter comme ça ? Écoute-moi !

— Je n’ai pas l’utilité d’avoir des explications, ce que j’ai vu me semble assez clair ! Tu veux peut-être me donner des détails sur le nombre de fois où tu m’as trahi et les positions dans lesquelles vous l’avez fait ?

— Tu es complètement fou, laisse-moi en placer une !

— Je n’ai pas envie de savoir ! Adieu !

Carole

Oh non ! Gabriel est parti en claquant la porte. Ça ne sert à rien que je le rattrape pour lui expliquer la situation, il ne m’écoutera pas, il est trop énervé.

J’ai voulu aller chercher des documents dans la chambre pour mon collègue et il m’a suivi sans que je m’en aperçoive, Gabriel est arrivé juste à ce moment-là. Ce n’est pas du tout ce que vous croyez.