Archives de Catégorie: Nouvelles

Enfant, je me souviens de Collectif


enfant je me souviensenfant je me souviens

Lire la Suite →

Publicités

Ca commence comme ça de Claire de Lille


Présentation Lire la Suite →

Macadam de Jean-Paul Didierlaurent


Macadam Titre: Macadam
 Auteur: Jean-Paul DidierLaurent
 Nombre de pages: 176
 Editions: Au diable Vauvert
 Prix: 7,99€ au format numérique et 
 15€ au format broché

 Je tiens à remercier Babélio et les Editions 
 Au Diable Vauvert pour m'avoir permis de 
 découvrir ce recueil de nouvelles.

Pour tromper l’ennui lors des confessions, un prêtre s’adonne a un penchant secret. Une jeune femme trouve l’amour aux caisses d’un péage. Pendant la guerre, un bouleau blanc sauve un soldat. Un vieux graphologue se met en quête de l’écriture la plus noire. Une fois l’an, une dame pipi déverrouille la cabine numéro huit.

Qu’est-ce que j’en pense?
Après avoir eu un coup de cœur pour « Le liseur du 6h27 », je voulais à tout prix lire ce recueil de nouvelles et retrouver la plume de l’auteur. J’ai donc été ravie quand j’ai vu que j’avais été sélectionnée par Babélio et sa masse critique pour le découvrir.
Finalement, je ne suis pas déçue de m’être laissé tenter, car, j’ai passé’ un très bon moment en compagnie de ce roman.

Bien sûr, comme dans tout recueil, il y a des nouvelles qui nous emportent plus que d’autres, mais, même si certaines ont eu ma préférence sur d’autres, aucune ne m’a déçu, ni ne m’a laissé sur ma faim, ce qui est plutôt rare avec un tel ouvrage.

L’auteur maitrise la nouvelle avec beaucoup de talent. Macadam, c’est 11 textes bien différents les uns des autres et qui nous emportent tous à leur manière.
En seulement quelques pages, les décors sont plantés, les émotions sont palpables, on s’attache aux personnages et les chutes sont magnifiquement bien amenées.
En parlant d’émotions, certaines nouvelles m’ont fait hurler de rire, tandis que d’autres m’ont énormément touchée et émue. A travers ses différents textes, l’auteur joue avec nos émotions de diverses manières et c’est un vrai régal.

J’ai aimé retrouver la dame pipi du liseur du 6h27 dans une nouvelle, mais j’ai également eu un fou rire avec notre prêtre pas ordinaire qui débute le recueil.
La jeune fille que l’on retrouve dans un autre texte est quant à elle très touchante.
Je pourrais vous parler de toutes ces nouvelles, mais je prendrais sans doute des pages pour le faire, je préfère donc vous laisser les découvrir par vous-même.

Bref, si vous aimez les nouvelles bien construites et les chutes merveilleusement bien amenées, qu’attendez-vous pour vous jeter sur ce recueil qui mérite d’être découvert.

Présentation de l’auteur
Jean-Paul Didierlaurent vit dans les Vosges. Le liseur du 6h27 est le premier roman de ce nouvelliste exceptionnel, lauréat à deux reprises du fameux prix Hemingway.

AVT_Jean-Paul-Didierlaurent_7571

Amours troublés: 3 nouvelles sur le thème de l’amour de Fanny Vande


amours troublés

 

Titre: Amours troublés
Auteur: Fanny Vande
Nombre de pages: 12
Prix: 0,99€ au format numérique


Ce recueil rassemble trois nouvelles sur l’amour : amour éternel, amour perdu ou encore amour trompé. L’amour n’est pas toujours un long fleuve tranquille …

Qu’est-ce que j’en pense?
Quand j’ai vu que Fanny avait publié ce recueil, je me suis précipitée pour l’acheter. J’avais déjà eu l’occasion de lire plusieurs de ces textes écrits à l’occasion d’atelier d’écriture ou de concours de nouvelles et j’étais impatiente de découvrir ces 3 nouvelles.
D’ailleurs, je suis très heureuse qu’elle ait franchit le cap, car j’aime beaucoup sa plume et je lui souhaite beaucoup de succès.
Fanny sait parler d’amour tout en amenant des chutes complètement percutantes et inattendues.

Avec « Une erreur », Fanny fait monter la tension progressivement, on se demande où elle va nous amener et on est très agréablement surpris par la chute.

Avec « Je te rejoindrai », Fanny nous entraîne dans des retrouvailles et glisse également quelques références musicales que j’ai énormément appréciées. J’ai été très touchée par cette nouvelle, on ne peut s’empêcher de verser quelques larmes en la lisant. Quant à la chute, elle est très bien amenée.

Avec « Nous étions fait l’un pour l’autre », Fanny nous raconte une histoire d’amour qui, au fond, pourrait bien arriver nous arriver, mais la chute est totalement inattendue.

Bref, si vous aimez les nouvelles et les histoires d’amour aux chutes percutantes, n’hésitez pas à vous laisser tenter par ce recueil.

Hackoeurs de Collectif


hackoeurs

Titre: Hackoeurs
Auteur: Collectif
Prix: 17 € en format broché

Merci  à Babélio pour cette masse critique.


Vous pensez que les rencontres amoureuses sur internet c’est : – débile – dangereux – à tenter – vous vous en fichez Ouvrez ce livre, vous allez changer d’avis. Dans ce recueil, Les pirates écument les mers des amours virtuelles. Les faux profils vous guettent. Une intelligence artificielle vous parle. Le coup de foudre est à portée de clics. Ou presque…

Qu’est-ce que j’en pense?
Ha quand j’avais vu que j’avais été sélectionnée par Babelio pour lire ce recueil de nouvelles, j’étais aux anges. Quand je l’ai découvert, j’ai été très intriguée par sa quatrième de couverture et j’étais vraiment très impatiente de le découvrir.
Quand il est arrivé dans ma boite mail, je n’ai pu m’empêcher de le parcourir et j’ai tout de suite été conquise. Le format interactif de ce recueil est très agréable. A la fin de chaque nouvelle, on se retrouve un peu comme dans « Un livre dont vous êtes le héros » à devoir faire un choix sur la prochaine histoire. Par contre, comme je les ai lues sur ma liseuse, je les ai lues l’une à la suite de l’autre, mais ça ne m’a pas empêché de trouver le concept très sympa.

Mais, quand j’ai commencé à le lire, j’ai très vite déchanté, car je m’attendais à tout autre chose et, à part pour quelques nouvelles, je n’ai pas du tout adhéré à ce recueil. Je pensais réellement trouver un lien avec l’amour dans chacun des textes et ça n’a pas du tout été le cas. D’autres, m’ont semblé totalement incompréhensibles. J’ai vraiment peiné pour arriver à la fin de toutes ces nouvelles.
La quatrième de couverture annonçait pour moi tout autre chose que le contenu de cet ouvrage. J’espérerais y trouver un tout autre genre d’histoire, je me suis embrouillée à me balader entre les différents styles. Tout est mélangé la poésie, le journal intime, l’histoire et j’en passe. A mon avis, ça aurait été beaucoup mieux si tous les auteurs s’étaient accordés sur un style et, encore je ne suis même pas certaine, car je me faisais une tout autre idée de l’amour 2.0 qui était présenté.

Bref, comme vous avez pu le voir, ce recueil de nouvelles et moi, ça ne l’a pas du tout fait, c’est très rare que j’ose le dire, mais je ne le recommanderais même pas, surtout si vous attendez à trouver à l’intérieur le contenu de la quatrième de couverture.

Les contes d’Amy de Frédéric Livyns


Titre: Les contes d’Amy
Auteur: Frédéric Livyns
Editions: Lokomodo

Quatrième de couverture
Quels secrets se cachent derrière les murs de ce vieil asile abandonné ? Pourquoi ne trouve-t-il pas d’acquéreur après tant d’années ? Quelles horreurs renferment les cellules désertées ? Ce recueil contient douze contes terrifiants magnifiquement illustrés par Kévin Biseau dans lesquels spectres et démons se livrent à une macabre sarabande. Ne soyez pas timide et entrez dans la danse ! Laissez Amy vous conter une petite histoire…

Qu’est ce que j’en pense?
Ça faisait tellement longtemps qu’Amy m’intriguait avec ses contes que j’ai craqué à Trolls & Légendes. D’ailleurs, ce roman n’a pas eu le temps d’entrer dans ma PAL, car je le commençais dès le lendemain.
On démarre cet ouvrage par un petit portrait de l’auteur réalisé par Christophe Collins et, une fois qu’on a lu ces quelques pages, on ne peut résister à l’envie de découvrir la plume de Frédéric Livyns.
Une fois plongée dans ce roman, j’ai eu beaucoup de mal à le reposer. Dès l’introduction, on se laisse emporter et on ne voit pas les pages se tourner. Il faut dire que cette introduction est une excellente mise en bouche à la suite de l’histoire.
J’ai beaucoup apprécié la manière dont les nouvelles sont amenées. On se met dans la peau de Coralie et on découvre avec elle les histoires écrites par Amy.
Certains récits sont plus longs que d’autres, mais peu importe leur taille, ils ne manquent pas d’intensité. On est dans un univers horrifique, sombre et glauque à souhait et j’ai adoré ça.
Ces douze histoires très différentes nous font trembler. On se retrouve immergé dans chaque univers et l’auteur nous fait vibrer avec son imagination débordante. On se demande où il va chercher toutes ses idées qu’il exploite avec beaucoup de talent. A aucun moment, on ne s’ennuie, tellement les intrigues sont prenantes.
Quant au final, il est vraiment à la hauteur du recueil et m’a très agréablement surprise, on frissonne jusqu’aux dernières pages.

Bref, amateurs de sensations fortes et d’aventures macabres, ce recueil est fait pour vous.

Présentation de l’auteur
Frédéric Livyns est né le 02 juin 1970 à Tournai en Belgique.
Passionné par la littérature en général et le fantastique en particulier, il prend la plume à l’âge de 12 ans et commence à écrire des poèmes et des petites histoires.
il a utilisé les pseudonymes de Kiss Huige pour les éditions Chloé des Lys et de Johua Zell pour Le manuscrit avant de prendre son véritable nom pour les éditions Edilivre, Sharon Kena, Val Sombre et Lune Ecarlate.
Passionné de lecture, il chronique régulièrement pour le site Phenix-Web. 
Depuis 2012, il s’investit dans La confrérie de l’imaginaire en tant que directeur de la collection Black Lab, dédiée à la science-fiction, pour le compte de Val Sombre éditions.
Son recueil de nouvelles Les contes d’Amy a remporté le Prix Masterton 2012.
Il a été finaliste du même prix en 2013 avec Le souffle des ténèbres et en 2014 avec Danse de sangDepuis 2013, il est occasionnellement chroniqueur Hard et Métal pour Le Suricate magazine. En 2014, il est également devenu membre du jury du Prix Masterton.
Il vit actuellement en Belgique avec son épouse et ses enfants, près de la frontière française.



Amis imparfaits de Serge Cazenave-Sarkis


De coïncidences tragiques en drames inexplicables, Serge Cazenave-Sarkis alterne loufoquerie et gravité pour nous livrer une étonnante galerie de portraits, sensibles et cruels, d’individus rongés par la culpabilité, en quête de leur vérité propre. Les récits de ces amitiés étranges, interrompues ou de circonstances, se tendent jusqu’au point de rupture, où les actes irréversibles se figent en sombres fulgurances.

Ni forts ni faibles, ni bons ni mauvais, ses personnages dépassés ou inquiétants, qui avancent dans la vie comme sur un fil, reflètent par leurs parcours le caractère hasardeux et dérisoire de toute existence humaine — unis dans leur imperfection.


Qu’est ce que j’en pense?
Ce roman est un recueil de 14 textes en tout, 13 nouvelles plus un récit. J’avoue que j’ai été très agréablement surprise par les différentes nouvelles. Bien souvent, à la lecture d’un tel ouvrage, il y a certaines histoires qui nous attirent et d’autres qui nous lassent.
Avec « Amis imparfaits », je n’ai ressenti cette lassitude à aucun moment et je serais bien incapable de vous citer ma préférée tellement elles sont agréables. Dès les premières lignes de chaque nouvelle, l’auteur nous entraine dans un univers très original. Il maitrise également la chute avec beaucoup de talent et, en seulement, quelques pages, il arrive à créer un suspense intense et des personnages attachants.
Certains titres de nouvelles comme « La chaussette », « J’ai tué Clovis » ou encore « Papy V » m’ont fait sourire et m’ont énormément intriguée.
Le récit à la fin du roman est juste passionnant, il nous donne un aperçu un peu plus de la plume de l’auteur et on se régale.
Si je devais juste donner un petit point négatif à ce roman c’est que les histoires vont trop vite et  on en voudrait plus tellement on est immergé dans l’écriture de l’auteur.
Bref, si vous avez envie de vous laisser tenter par un recueil de nouvelles, n’hésitez pas celui-ci est juste très agréable.

Je tiens à remercier Serge Cazenave-Sarkis pour m’avoir permis de découvrir ce recueil ainsi que les Editions de l’Abat-Jour

Instants insolites de Christiane Willemse


« Instants Insolites », est une série de onze nouvelles décalées dans lesquelles s’entremêlent sujets d’actualité et éléments fantastiques. Le fil rouge qui relie les nouvelles entre elles est le moment particulier où le narrateur est confronté à un temps fort de son existence, moment où son destin peut changer de cap. Une pointe d’étrangeté et de fantastique vient souvent agrémenter le réalisme des histoires.

Qu’est-ce que j’en pense?
Ce roman est un recueil de 11 nouvelles assez courtes et assez différentes les unes des autres qui m’ont toutes fait passer un bon moment.
Au fil des différentes histoires, il n’y a pas besoin de s’attacher à l’un ou l’autre personnage mais plutôt de rester concentrer sur l’intrigue elle-même.
Ces nouvelles vont très vite c’est certain mais j’ai réussi à apprécier chacune d’elle.
A travers chaque histoire, l’auteure a su me surprendre en créant un certain suspense et une chute complètement imprévisible. D’ailleurs, je lui tire mon chapeau pour le talent avec lequel elle a réussi à mélanger fantastique et quotidien.
J’ai aussi également beaucoup apprécié le fait que cet ouvrage se déroule intégralement en Belgique et plus particulièrement à Bruxelles.
Je pourrais vous donner mon avis nouvelle par nouvelle mais je préfère vous laisser les découvrir.
Je pourrais aussi vous dire que j’ai préféré telle ou telle histoire mais aucune n’a eu ma préférence, je les ai toutes trouvées très intéressantes.
Bref, si vous êtes curieux de découvrir comment l’auteure est arrivée à mêler fantastique et quotidien, n’hésitez pas à découvrir ce recueil de nouvelles.

Je tiens à remercier Christiane Willemse pour m’avoir permis de passer un agréable moment avec son recueil de nouvelles.

Balades indiennes de Chitra Banerjee Divakaruni & Anita Nair & Bulbul Sharma


Un voyage fascinant au pays des épices, des saris et des mariages arrangés : des portraits de femmes à des moments importants de leurs vies, des secrets, des instants de bonheur ou de peine, des décisions lourdes de conséquences à prendre. Quatre nouvelles à la saveur exotique pour un périple en Inde inoubliable.

Qu’est-ce que j’en pense?
Balade indiennes est un recueil de 4  nouvelles qui a su attiser ma curiosité. J’ai énormément apprécié me plonger dans la culture indienne. Bien sûr, comme ça arrive souvent avec les recueils, il y a des histoires qui nous accrochent plus que les autres.
Et mes préférées sont les deux premières. 

C’est parti pour mon avis, nouvelle par nouvelle :
L’échographie : C’est l’histoire qui m’a le plus touchée. Nous suivons deux cousines qui sont enceintes, l’une vie en Amérique et l’autre Inde. J’ai adoré le lien qu’il y a entre ces deux femmes, je l’ai trouvé vraiment magnifique et j’ai été surprise par certaines traditions. Certaines m’ont semblé complètement irréelles alors que pourtant elles sont bien réelles.

Une liaison : C’est également une très belle nouvelle qui nous fait vivre dans le doute tout comme son héroïne.

A flot : Dans cette nouvelle, on suit Prabha qui est très attachante. Elle nous montre combien c’est difficile pour une femme indienne d’essayer de vivre comme nous.

En sandwich : Cet écrit ne m’a pas du tout convaincue, je l’ai trouvé beaucoup trop court et je n’ai pas eu le temps d’entrer dedans. En plus d’être brève, cette nouvelle est entrecoupée de recettes qui ont l’air très bonnes et que j’aurais bien envie de tester mais qui auraient pu se trouver à la fin du bouquin.
Bref, si vous êtes curieux de découvrir les traditions indiennes, n’hésitez pas ce recueil est très agréable si on oublie la dernière nouvelle.

Pentatracks de Collectif


Que peuvent bien avoir en commun une star du rock vieillissante et fatiguée, deux gamins de banlieue à l’avenir pour le moins incertain, un mari blasé qui trompe sa femme avec une maîtresse virtuelle confondante de réalisme, un transsexuel en voie de masculinisation totale, et un ancien tortionnaire hanté par ses démons ? Le lien est qu’ils se retrouvent tous au coeur de cinq récits différents, inspirés par cinq standards du rock différents et sortis de l’imagination de cinq auteurs différents. Richesse de style, d’univers, de musique, de mots. Avec une préface et un bonus track de Claude Faber, parolier de la chanson Horizon pour le groupe Détroit Pentatracks est né d’un jeu, d’une rencontre, d’un concept. Les internautes ont posté les titres de leurs chansons favorites dans une playlist soumise à cinq auteurs. Puis chaque auteur, à partir du morceau de son choix, a écrit une histoire. Album qui se lit et s’écoute à la fois, compil qui se télécharge ou dont on tourne les pages, Pentatracks est un superbe recueil de rock littéraire.

Qu’est-ce que j’en pense?
Dès que j’ai eu ce recueil de nouvelles entre les mains, je me suis jetée dessus pour deux raisons. Tout d’abord, parce que je suis fière que Chris Simon ait choisi Riders on the storm des Doors qui est la chanson que j’avais proposé chez Shut Up And Play The Books. Ensuite, tout simplement car j’avais déjà eu l’occasion d’apprécier l’écriture de Marie Fontaine, de Thierry Berlanda et de Antonia Medeiros.
D’ailleurs, je dois bien avouer que j’ai eu beaucoup de mal à me décider par quelle nouvelle commencer car elles me tentaient toutes.
Bon assez de blabla, passons maintenant à mon avis.
J’ai été très agréablement surprise par le préface du début et par le bonus track de la fin car je ne m’y attendais pas du tout et ils introduisent et terminent très bien ce recueil.
Au niveau des nouvelles, je pourrais vous faire ma chronique histoire par histoire mais je pense qu’elle serait bien trop longue donc je vais vous donner mon avis général.
Les nouvelles de mon côté ça passe ou ça casse car il m’arrive bien souvent de ne pas avoir le temps de m’attacher aux personnages. Verdict ? Je les ai toutes trouvées intéressantes et j’ai pris plaisir à découvrir les protagonistes. Si je devais les départager, je pense que je n’y arriverais pas car je les ai toutes trouvées égales.
Le seul regret que j’ai eu c’est d’arriver trop vite à la fin de chaque nouvelle, j’aurais préféré qu’elles soient plus longues. D’ailleurs, je pense que chacune mérite d’être développée en roman.
Si j’ai pu m’imprégner autant de chaque histoire, je pense que c’est parce que je me suis limitée à en lire une par soir et à ne pas les enchaîner.
Et puis, quel bonheur d’avoir la musique en tête en lisant chaque nouvelle.
Bref, ce recueil de nouvelles en musique est très agréable et je ne peux que vous conseiller de le découvrir.

Un petit bonus
Et, en bonus, voici mon top 3 musical concernant ce recueil de nouvelles.