Archives de Tag: #Laurence Labbé

La puissance des ordinaires, tome 2: La victoire de Laurence Labbé


la puissance des ordinaires 2 
 Titre: La victoire
 Auteure: Laurence Labbé
 Editions: Auto-édition
 Nombre de pages: 208 
 Prix: 2,99€ au format numérique et 
 13,99€ au format papier

 Je tiens à remercier Laurence Labbé pour
 m'avoir permis de découvrir ce second 
 tome.

Lara, jeune fille en fugue passionnée de littérature, attend le train. Sa quête de liberté va nous entraîner dans un long périple, plein de rebondissements. De Paris en passant par la Côte d’Azur, jusqu’ à Lesbos, se croiseront les destins de personnages en apparence ordinaires qui mettront en commun leurs objectifs jusqu’à mettre à jour les agissements d’un réseau de trafics humains.

Qu’est-ce que j’en pense?
Il y a quelques temps, j’avais découvert et apprécié le premier tome de la puissance des ordinaires. Du coup, j’étais ravie de pouvoir lire cette suite. J’étais très curieuse de voir comment Laurence allait tourner ce deuxième opus, mais également de savoir ce que les différents protagonistes allaient devenir.
Finalement, j’ai passé un moment tout aussi agréable avec ce deuxième volet. On se replonge dans l’histoire petit à petit et avec beaucoup de plaisir. Au fil des pages, Laurence glisse des détails qui nous permettent de démarrer cette suite, comme si nous n’avions jamais quitté le premier tome. D’ailleurs, une personne qui n’a pas lu le premier volet pourrait tout aussi bien commencer par celui-ci sans être perdue.
L’intrigue est toujours aussi originale et la tension est palpable tout au long de la lecture, l’auteure ne nous laisse pas un seul moment pour souffler.
Quant aux différents protagonistes, c’est également avec plaisir qu’on les retrouve et les révélations les concernant nous donnent envie de tourner les pages encore et encore sans jamais s’arrêter. Je pourrais les détailler tour à tour, mais ils ont tous une importance capitale dans l’histoire et j’aurais peur de vous spoiler. Tout ce que je peux vous dire c’est qu’ils sont merveilleusement bien travaillés.
J’ai juste eu une petite préférence pour Lara et Fanny qui sont toutes deux très attachantes et je me suis beaucoup interrogée en leur présence.
J’ai également apprécié les références à d’autres romans que Laurence glisse au fil de l’histoire, car elle est arrivée à me donner envie de découvrir « L’élégance du hérisson ».

Bref, si vous aimez les intrigues originales, les personnages bien travaillés, les rebondissements et les révélations, qu’attendez-vos pour découvrir cette puissance des ordinaires ?

Présentation de l’auteure
Laurence Labbé réside en région parisienne, travaille et élève ses enfants.
Elle consacre son temps libre à ses passions, la lecture, l’écriture et le sport.
Après avoir exercé différents métiers (vendeuse en porte à porte, aide à la rédaction de travaux et manuscrits à domicile, assistante opératoire, assistante dentaire, assistante de direction, comptable… ) elle est depuis quelques années, ingénieure dans un organisme de recherche.
Ses romans mettent en scène des personnages hauts en couleur dans un contexte actuel, évoquant en toile de fond des réflexions sur le monde qui nous entoure.

8c816-laurence2blabbc3a9

Publicités

Comment je n’ai jamais réussi à attraper le père Noël de Laurence Labbé


Comment je n'ai pas réussi à attraper le père noel

 

 Titre: Comment je n'ai jamais réussi à 
 attraper le père Noël
 Auteure: Laurence Labbé
 Editions: Auto-édition
 Nombre de pages: 122
 Prix: 2,99€ au format numérique

 

Un livre pour chouchouter votre moral :
Une mère experte en catastrophes ;
Un père qui se transforme en bombe sexuelle lorsqu’il tond le gazon ;
Une fille capable des plus délirantes inventions pour attraper le père Noël ou sauver le monde :
Les péripéties de la famille Lachance, de leur chat Trou d’balle et de leur chien Apollon n’ont pas fini de vous étonner et de vous faire rire !

Qu’est-ce que j’en pense?
J’ai connu Laurence avec «La puissance des ordinaires » dont j’ai beaucoup apprécié le premier et le deuxième tome, et je dois bien vous avouer que j’étais curieuse de découvrir une histoire complètement différente.
Je peux vous dire que ce changement est une belle réussite, ce roman est une véritable bouffée d’air frais qui nous procure un magnifique moment de détente et de franche rigolade.
On entre très vite dans le quotidien de la famille Lachance et on se retrouve plongé dans une histoire totalement rocambolesque et déjantée.
Cette famille s’est Bernadette à qui il arrive des catastrophes toujours plus drôles les unes que les autres. On devrait la prendre en pitié, mais on ne peut s’empêcher de rire de l’humour avec lequel l’auteure décrit ses mésaventures.
Lisa, la fille, est elle aussi très intéressante et j’ai adoré suivre sa passion pour le père noël et toutes les machinations qu’elle va imaginer.
Bien sûr, je ne vous parle pas du chat Gaspard qui va aussi vous faire rire. Il me suffit de penser à son surnom pour sourire.
Laurence a joué la carte de l’humour dans le moindre des détails pour notre plus grand bonheur, Il fallait le faire quand même faire habiter cette famille à Trou dont les habitants sont nommés les Trouillards.
Il faut également avouer que la couverture et le titre sont très attirants. Comment ne pas craquer sur ce magnifique chat et comment ne pas avoir envie d’en savoir plus sur ce père Noël.

Bref, si par ce temps pluvieux, vous avez une petite baisse de moral, que vous cherchez une histoire qui va vous redonner le sourire et que vous êtes curieux de découvrir comment le père noël n’a jamais été attrapé, plongez sur ce roman.

Présentation de l’auteure
Laurence Labbé réside en région parisienne, travaille et élève ses enfants.
Elle consacre son temps libre à ses passions : la lecture, l’écriture et le sport.
Après avoir exercé différents métiers, elle est depuis quelques années, ingénieur dans un organisme de recherche.
Ses romans mettent en scène des personnages hauts en couleur dans un contexte actuel, évoquant en toile de fond des réflexions sur le monde qui nous entoure.
Ses deux premiers romans, « la puissance des ordinaires » volume 1 et 2, parus en 2014 et 2015 ont fait l’objet d’articles dans l’Express.fr.
Son troisième roman, un conte satirique humoristique, écrit en une semaine pour participer au concours de la rentrée des auteurs indépendants Kindle, a séduit 400 lecteurs le premier mois de sa parution et est resté 18 jours dans le top 100 des ventes de livres d’Amazon.
En 2015, elle a participé au salon du livre de Paris avec le blog littéraire de l’Express « les 8 Plumes » et au salon de Cagnes-sur-Mer invitée par les éditions R.I.C.
Fin 2014, elle a reçu le second prix du concours monbestseller pour sa nouvelle « la machine à attraper le Père Noël » qui lui inspirera son roman écrit en 2015.

8c816-laurence2blabbc3a9

Le mardi sur son 31


df96b-logo-mardi-31

Nous sommes mardi, c’est donc le moment de participer au mardi sur son 31. Ce rendez-vous qui a été mis en place par Les bavardages de Sophie consiste à ouvrir notre livre en cours à la page 31 et d’en choisir une phrase révélatrice.
Je suis occupée de lire «La puissance des ordinaires, tome 2: La victoire » de Laurence Labbé.

la puissance des ordinaires 2

"C'est certain, la poursuite de deux objectifs à la fois lui 
plaisait, en lui promettant de gagner, au moins une victoire..."

Et vous, que lisez-vous à la page 31?

{Portrait d’auteur} Laurence Labbé


ray's day

On termine cette journée du Ray’s Day avec Laurence Labbé que j’ai découvert avec son premier tome de la puissance des ordinaires avec lequel j’ai passé un excellent moment. Je suis d’ailleurs occupée de lire le tome 2. Un clic sur l’image vous permettra de découvrir mon avis.

d03e6-lapuissancedesordinaires

Merci Isabelle et le blog « les tribulations d’une lectrice » de me proposer ce petit portrait chinois. Alors, voici quelques réponses :

  • Si j’étais un livre, je serais : « Sans famille » d’Hector Malot. Je l’ai lu quand j’étais enfant et ce doit être le premier livre qui m’a vraiment fait pleurer – même si le destin de la pauvre chèvre de Monsieur Seguin m’attristait vraiment et le sort de Causette dans les Misérables me révoltait. Mais j’étais totalement rentrée dans la peau du personnage de « Sans famille », Rémi. Un très beau livre, une très belle histoire. Il faudrait que je le relise avec mes yeux d’adulte.
  • Si j’étais un personnage de BD, je serais : Tintin avec qui j’ai appris à lire.
  • Si j’étais un poète, je serais : Bukowski. Oui Bukowski est un des seuls poètes avec Jim Morrisson, que j’arrive à lire, c’est étrange, mais c’est ainsi.
  • Si j’étais une adaptation cinématographique, je serais : sans toit ni loi, film qui ressemble à une certaine époque de ma vie.
  • Si j’étais un classique de la littérature : allez, «Les Misérables » de Victor Hugo, donc, une grande saga pleine de rebondissements et de passages très tristes, mais qui finit relativement bien.
  • Si j’étais une citation, je serais : « tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts »
  • Si j’étais un genre littéraire, je serais : un roman, ou une saga.
  • Si j’étais un signe de ponctuation, je serais : le point-virgule, mon préféré. Il faut bien le connaître pour en tirer le meilleur.
  • Si j’étais un moment de la journée, je serais : le matin. Tôt. Au lever du soleil, au commencement de la vie.
  • Si j’étais un objet, je serais : un stylo perpétuel.
  • Si j’étais une période de l’année, je serais : l’été, la chaleur, le soleil, les longues journées.

En espérant que ce petit portrait inspirera à certains des lectures ou rêveries, merci encore, Isabelle, merci à vous qui lirez ce portrait, et au plaisir de vous retrouver sur le blog.

Le rendez-vous des indés (Récap)


8fd96-almpekiy

Aujourd’hui pas de rendez-vous des indés, j’en profite donc pour faire un petit récapitulatif pour ceux qui seraient intéressés et qui auraient pris le rendez-vous en cours de route.
Si vous êtes auto-édité ou que vous avez été auto-édité et que vous ne l’êtes plus, votre témoignage est le bienvenu. Même si je n’ai pas lu votre livre, même si on ne se connaît pas et que vous découvrez le rendez-vous à travers un partage ou tweet, je vous accueillerais avec plaisir sur le blog.

Pour ce faire, je vous invite à m’envoyer un mail à lestribulationsdunelectrice@gmail.com en me parlant de manière tout à fait libre de votre expérience et de votre ressenti quant à l’auto-édition. Si vous avez des questions quant à ce rendez-vous, n’hésitez pas également à me contacter ou à les poser sur cet article, je vous répondrais avec plaisir. Bref, si vous voulez que ce rendez-vous continue, je compte sur vos nombreux témoignages.

Je tiens à remercier tous ceux qui montrent de l’intérêt pour ce rendez-vous, que ce soit en venant lire les témoignages, en partageant ou encore en participant et j’en profite également pour faire un petit récapitulatif des huit invités qui ont déjà répondus présent.