Archives de Tag: #John Henry

Rencontre des auteurs sélectionnés pour le 29 ème festival du premier roman de Chambéry


festival_chambery_premier_roman

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je viens enfin vous parler de cet événement magnifique qui s’est déroulé le week-end dernier. Il s’agit de la rencontre avec les auteurs qui ont été sélectionnés pour le 29 ème festival du premier roman de Chambéry et qui ont accepté de se déplacer à Mouscron. Lire la Suite →

Quand les ânes de la colline sont devenus barbus de John Henry


Quand les anes de la colline sont devenus barbus

 

Titre: Quand les ânes de la colline sont devenus barbus
Auteur: John Henry
Editions: Diagonale
Nombre de pages: 188
Prix: 9,99€ au format numérique et 16,50€ au format broché.

Je tiens à remercier John Henry pour m’avoir permis de découvrir son roman à travers un livre voyageur.


Aventures déroutantes entre Afghanistan et Belgique pour le premier roman de John Henry.
A cause de la folie des hommes, Jack de Kaboul épouse une vie paradoxale, tissée sur le fil. Résister jusqu’à embrasser une double vie, forcer le destin et s’enfuir, tel est le prix de la liberté pour certains enfants d’Afghanistan.
Dans une langue tendre et poétique, l’auteur nous livre une aventure hors du commun, inspirée de faits réels, et signe un premier roman vibrant, percutant.

Qu’est-ce que j’en pense?
Après avoir apprécié « Trois ombres au soleil » et « La Hyène », je n’ai pas hésité un seul instant quand John Henry m’a proposé de découvrir son nouveau roman en livre voyageur.
Finalement, je ne regrette pas du tout de m’être laissé tenter, car j’ai retrouvé la plume de l’auteur avec plaisir et je ressors de ce roman totalement conquise.
A travers cet ouvrage, j’ai l’impression que sa plume a évolué et qu’elle est encore plus belle. Il nous livre de manière très poétique une histoire très intense.
J’ai eu un énorme coup de cœur pour le personnage de Jack et le fait que l’histoire soit racontée de son point de vue m’a donné l’impression d’être dans sa peau et de vivre les émotions avec lui.
D’ailleurs, en parlant d’émotions, les mots sont vraiment trop peu pour exprimer mon ressenti. J’ai été touchée, émue, bouleversée, j’ai angoissé pour Jack et j’ai aussi versé quelques larmes.
J’ai également été captivée par les voyages de Jack entre la Belgique et l’Afghanistan.
La deuxième personnalité de notre héroïne est une très bonne idée pour nous montrer à quel point les conditions de la femme de Kaboul est compliquée.
J’ai tout autant été touchée par Jack que par Sabhina, mais je ne vous en dirais pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir de la lecture.
Quant à la fin, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre, mais elle m’a énormément émue et je l’ai trouvée superbe.

Bref, si vous aimez les condensés d’émotions, qu’attendez-vous pour vous laisser tenter par la magnifique plume de John Henry ? De mon côté c’est certain il rejoindra ma bibliothèque très bientôt.