Archives de Catégorie: Lecture commune

Dine et Gab nous parlent de leur affaire de famille et de Jérôme Dumont


8b054-rossetti2b3

 

Titre: Une affaire de famille
Auteur: Jérôme Dumont
Nombre de pages: 258
Prix: 2,99 € au format numérique et 10,54€ au format broché.

J’ai lu ce troisième tome en LC avec Magali alias Gab, et je peux vous garantir que ça a été le fou rire assuré.


Alors qu’ils goûtaient un repos bien mérité en Italie, Amandine MacLane s’aperçoit que sa carte de crédit a été piratée et abondamment utilisée en Belgique… Il n’en faut pas plus pour mettre le duo sur la piste des fraudeurs. Leur enquête va les mener de surprise en surprise pour aboutir à un résultat plus qu’inattendu ! Rejoignez Rossetti & Maclane dans le troisième volet de leurs aventures
qui sera l’occasion d’en apprendre plus sur Amandine à travers une enquête aussi typique que pittoresque !

Et Dine et Gab dans tout ça?
Nous avons voulu vous écrire notre avis mais Gab et Dine ont à tout prix voulu prendre la parole et, une fois les deux partis dans leur conversation, Mag et moi avons été incapables de les arrêter. Nous vous laissons donc à leur conversation, une fois le livre refermé. Gab a pris le rôle de Mag et Dine a pris mon rôle.
(Ils referment le livre…)

Gab : Hé bien Dine, dans quelles péripéties nous as-tu encore entraîné ! Si nous ne les avions pas vécues, je dirais que cet auteur ne manque pas d’imagination ! On ne s’ennuie pas avec toi, c’est le moins que l’on puisse dire. As-tu remarqué que notre humour est parfaitement retranscrit au fil des pages ?

Dine: Ha Gab, oui cet auteur fait un travail remarquable avec nous, il ne néglige aucun détail et à chaque nouvelle aventure il arrive à embarquer le lecteur. C’est vrai qu’il n’oublie pas notre humour qui est d’ailleurs très important. Bon ce tome était un peu plus calme que les précédents, mais je suis certaine que les lecteurs se sont fait une joie de nous retrouver. Tu en penses quoi?

Gab: Tu as tout à fait raison. Personnellement, je me suis laissé transporter par l’histoire, et à retrouver nos deux héros du jour. Tiens, mais c’est nous ! (rires). Il est vrai que ce tome était plus calme que les précédents mais il met davantage en avant nos personnalités respectives et appui notre relation. Sans compter qu’il te dévoile totalement. Les secrets inavoués de Dine ! Et puis une fois encore : changement de décor, direction la Belgique ! On fait voyager les lecteurs, tu ne trouves pas ?

Dine: Oui, il révèle nos personnalités. Haha, je suis certaine que maintenant les lecteurs sont devenus accros et ne pourront plus se passer de nous. Oui, mes secrets ont été dévoilés au grand jour, c’est malin! Mais je suis certaine qu’il a gardé une part de mystère et qu’il y aura encore bien des surprises à venir. Oui et il nous fait voyager autant que les lecteurs. D’ailleurs, mon petit doigt me dit que cette lectrice qui tribule a été heureuse de se retrouver avec nous dans son pays. Tiens, dis moi qu’as-tu pensé de mes parents? Tu as été heureux de les rencontrer?

Gab: Tes parents sont des gens charmants et j’ai pris beaucoup de plaisir à les rencontrer, à te découvrir dans ton univers familial, à percer, bien malgré nous, ses profonds secrets. J’ai aussi davantage compris d’où te venaient certains traits de caractère…
Je pense que les lecteurs sont impatients de savoir ce que tu nous réserve encore, mais patience : ne pas tout leur dévoiler d’un seul tenant, tout vient à point à qui sait attendre !
Cette fois, nous avons pris de gros risques en laissant cette affaire nous toucher de près ! Ce n’était pas très prudent… Mais pour ma part, j’ai beaucoup appris dans un domaine qui, jusqu’à présent, m’était étranger, du point de vue du droit, j’entends. Qu’as-tu pensé de notre apprentissage rapide sur les techniques de fécondations in-vitro?

Dine: Crois moi tu leur a plu aussi, ils n’arrêtent pas de me parler de toi. C’était un plaisir de te faire découvrir mon univers et passer ce séjour avec toi m’a appris encore un peu plus à te connaitre.
Oui, on va leur laisser la surprise aux lecteurs et puis je suis certaine que s’ils sont curieux, ils se laisseront tenter par la découverte de nos aventures.
Ho oui, nous avons pris de gros risques, mais tout va bien. J’ai beaucoup appris aussi sur les techniques de fécondations in-vitro, c’était très enrichissant. Je pense qu’on va arrêter tout doucement notre discussion pour laisser les lecteurs découvrir l’histoire par eux-même. Mais en tout cas, cette lectrice qui tribule m’a fait savoir combien elle était impatiente de lire la suite. Et toi, des nouvelles de la deuxième personne qui a lu nos aventures?

Gab: Oh penses-tu ! Elle dévore les tomes de nos aventures ! Un vrai glouton ! Et celui-ci n’a pas fait exception ! On se retrouve pour parler de notre quatrième aventure ensemble Dine ? Nous y croiserons sûrement de nouveaux lecteurs…

Dine vous présente l’auteur
Avocat de formation, l’auteur a eu l’occasion de pratiquer pendant près de quinze ans le droit dans divers pays: la Belgique, sa terre d’adoption pendant une dizaine d’années, le midi de la France ensuite, qui l’a vu grandir et, enfin, le Québec, où il réside depuis un peu plus de six ans.
Voulant vérifier l’adage selon lequel « le droit mène à tout, à condition d’en sortir », ses efforts d’évasion furent récompensés en 2008 par une reconversion dans le multimédia, principalement en production de jeux vidéos et d’applications mobiles.
Il a eu le plaisir de participer à la création d’une dizaine de titres depuis et de baigner dans un milieu créatif et déjanté, troquant le costume pour le jeans !
Il a baigné, depuis son enfance, dans un mélange de cultures, d’influences et d’expériences qui lui ont permis de satisfaire un trait fondamental de son caractère: la curiosité !
L’humour et le refus de se prendre au sérieux font également partie intégrante de sa personnalité: le plaisir de faire des bons mots, spirituels, ou pas, il l’a hérité de sa grand-mère.
C’est finalement toute cette expérience de vie, aussi bien professionnelle que personnelle, qui l’a finalement amené à me lancer dans l’écriture de roman…
Sauf que… L’envie était là, pas le déclic.
Jusqu’à ce fameux matin ou les personnages qu’il avait en tête depuis un petit moment se mirent à prendre vie: la série des aventures de Rossetti & MacLane était née ! (Ha mais c’est nous Gab)
Placée sous le signe des nouvelles technologies (naturellement), de l’humour (évidemment) et du suspense (forcément), on assiste à la naissance d’une complicité entre deux êtres qui auraient très bien pu ne jamais se rencontrer et vont pourtant former un duo très efficace ! (Ho qu’est ce qu’il parle bien de nous)

791eb-jc3a9rome2bdumont

Publicités

Lignes brisées de Harold Cobert


Titre: Lignes brisées
Auteur: Harold Cobert
Editions: Héloïse d’Ormesson

Quatrième de couverture
Gabriel, auteur à succès, vient de recevoir un prix pour son nouveau roman Lignes brisées. Sa promotion le conduit à Bruxelles où il compte bien revoir son amour de jeunesse, Salomé, désormais parlementaire européenne. Depuis leur rupture, Gabriel n’a de cesse de vouloir la reconquérir. Lignes brisées raconte d’ailleurs leur histoire passionnée et avortée, depuis le lycée jusqu’à l’inéluctable rupture. Salomé a renoncé depuis longtemps à la brillante carrière de danseuse qui s’offrait à elle, tandis que Gabriel a réalisé son rêve. Il est écrivain. Ils se donnent rendez-vous dans un parc à Bruxelles. Les amants sauront-ils combler les années de silence et briser le mur d’incompréhensions qu’ils avaient érigé pour se protéger ? Leur amour, nourri de souvenirs et de regrets, a-t-il une chance de renaître ? Nostalgie de l’adolescence, ironie du destin et regret du grand amour, Harold Cobert renoue avec le thème des rendez-vous manqués. L’histoire de Gabriel et Salomé, éducation sentimentale d’un siècle désabusé, se dénoue au fil des pages de ce roman en abyme.

Qu’est-ce que j’en pense?
Ha ce roman, si vous saviez à quel point j’avais hâte de le voir franchir ma BAL. A force d’entendre parler de sa sortie et de le voir partout, je n’en pouvais plus d’attendre. Enfin, vous savez comme moi que quand on a des auteurs chouchous l’attente est longe et l’impatiente nous gagne.
A peine ce roman en main, je l’ai dévoré. J’aurais pu le lire d’une traite mais je n’ai pas pu attendre le soir et je l’ai commencé dans le bus. Quelle frustration d’être arrivée à destination et de me dire que je devrais attendre quelques heures pour le continuer.
Je vous avoue que les mots vont être trop peu pour exprimer ce que j’ai ressenti car cet ouvrage est un condensé d’émotions dont on ne ressort pas indemne. Je suis arrivée à la fin de l’histoire complètement retournée et il m’a été impossible de me remettre à un autre roman ni le soir même ni le lendemain.
J’ai retrouvé la plume d’Harold Cobert avec un énorme plaisir et encore une fois je suis totalement conquise. Il manie les mots comme toujours avec beaucoup de justesse et on se retrouve encore une fois entraîné dans ses rendez-vous manqué, cette fois-ci en compagnie de Gabriel et de Salomé.
La façon dont ce livre est découpé donne un rythme très agréable à l’histoire. On se retrouve dans le présent avec une histoire racontée à la troisième personne et puis nous avons ces pages cornées qui sont à la première personne. Ce changement de narration donne une certaine intensité à l’histoire et nous pousse à vouloir aller toujours plus loin.
D’ailleurs, en parlant des pages cornées, j’ai trouvé l’idée vraiment très originale.
Nos personnages sont tous les deux très attachants et on n’arrive plus à les lâcher à tel point, qu’arrivée à la fin du roman, j’étais triste de les quitter, j’aurais voulu continuer encore et encore avec eux.
Quant au thème de ce roman qui parle de nos amours d’adolescence, il ne peut que nous parler et nous rendre nostalgique.
Et puis, comme d’habitude Harold Cobert nous fait voyager et c’est un plaisir de se promener entre Bruxelles et le Pays Basque.

Bref,si vous aimez les romans remplis d’émotions et si vous ne connaissez pas encore la magnifique plume d’Harold Cobert, n’hésitez pas à vous laisser emporter dans ce condensé d’émotions.

Citation
« Il y a deux sortes d’amour manquées. Celles qui n’ont jamais commencé, et dont on ne connaîtra jamais les regrets. Et les pires, celles qui n’ont commencé qu’après avoir fini – et qui n’en finissent pas de mourir sans que nous ayons pu les vivre jusqu’au bout »Jean-Edern Hallier
Présentation de l’auteur
Né à Bordeaux en 1974, Harold Cobert est l’auteur d’Un hiver avec Baudelaire (2009), L’Entrevue de Saint-Cloud (Prix du Style 2010), Dieu surfe au Pays basque (2011) et Au nom du père, du fils et du rock’n’roll (2013), publiés aux Éditions Héloïse d’Ormesson. Il a récemment signé un roman biographique sur Jim Morrison et écrit pour l’audiovisuel. cc Héloïse d’Ormesson

Le monstre de Guillaume Duhan


Lisa, jeune étudiante en journalisme, vit mal sa relation avec son petit ami Alexandre. Pendant ce temps, un tueur en série que l’on surnomme Le Monstre, sévit sans que l’on ne parvienne à l’attraper… Une enquêtrice, Sofia Semionovna, va tout mettre en œuvre pour répondre à la question : qui est le Monstre ?

Qu’est-ce que j’en pense?
Après avoir passé un très bon moment avec « Le clairvoyant », j’étais assez impatiente de découvrir ce deuxième roman de Guillaume Duhan.
D’ailleurs, je ne suis pas du tout déçue car je me suis encore plus régalée avec « Le monstre » qui est un coup de cœur.
Quel plaisir de retrouver Alexandre le personnage principal du Clairvoyant et d’avoir la réponse à certaines questions qu’on s’était posées à la lecture de cet ouvrage précédent.
J’aurais pu le lire d’une traite tellement l’histoire est addictive et j’ai été frustrée de devoir le fermer car j’étais arrivée à destination.
Au niveau suspense et angoisse, on n’est pas en reste. Je, les ai trouvés même encore plus intense que dans le Clairvoyant.
Ce que j’ai adoré par-dessus tout, c’est la façon dont Guillaume nous balade tout au long du roman. A chaque fois qu’on pense avoir découvert l’identité du Monstre, on se rend compte qu’on est totalement sur une fausse piste.
J’ai d’ailleurs beaucoup apprécié toute l’histoire qui tourne autour de Lisa.
Quant à la fin, je ne l’ai vue venir à aucun moment et elle m’a très agréablement surprise.
Bref, si vous aimez les univers oppressants, « Le Monstre » est fait pour vous mais je vous conseille de commencer par « Le Clairvoyant » qui est le premier roman de l’auteur.
De mon côté, je vais attendre avec impatience la sortie du troisième livre de Guillaume Duhan.

« Quand tu sauras mon crime et le sort qui m’accable, je n’en mourrai pas moins, j’en mourrai plus coupable » Phèdre, Jean Racine.

Le Clairvoyant de Guillaume Duhan


Hanté par le suicide de sa petite amie, Alexandre décide de rejoindre sa maison secondaire afin de faire son deuil. Sur la route, il est victime d’un accident. Il se réveille dans la demeure du « Clairvoyant », mystérieux personnage secondé par son majordome. Mais bientôt, il apprend que tout est fait pour qu’il ne puisse s’échapper…

Qu’est-ce que j’en pense?
Avant de débuter ce roman, j’en avais déjà entendu beaucoup parler que ce soit sur Twitter ou lors des live que Guillaume Duhan organise sur Google Hanghout.
Du coup, j’étais en même temps très impatiente de le découvrir mais que j’avais également une appréhension. J’avais cette peur de déjà tout avoir entendu et de ne plus avoir aucune surprise à la lecture du roman.
Finalement ça n’a pas été le cas du tout et j’ai été très agréablement surprise. Je me suis laissée emporter  par la plume de l’auteur et je n’ai pas vu les pages se tourner.
Ce roman est peut-être petit par sa taille mais il est très grand par son histoire. J’ai adoré le Clairvoyant et tous les mystères qui pèsent autour de lui. Oui, je te l’avais dit Guillaume que j’étais fan des personnages mystérieux.
J’ai angoissé, je me suis posé beaucoup de questions avec Alexandre. Je me suis plongée dans sa peau tout au long de l’histoire et je me suis beaucoup inquiétée pour lui.
Jusqu’à la fin, l’auteur laisse vagabonder notre imagination, on s’imagine des tas de choses, et j’ai adoré cette finale. D’ailleurs, même après avoir refermé ce roman, on peut encore laisser aller nos pensées et je pense que « Le monstre » ne restera pas bien longtemps dans ma PAL.

Bref, si vous aimez les intrigues angoissantes et les personnages mystérieux, ce roman est fait pour vous, foncez.

« Nous savons ce que nous sommes mais nous ne savons pas ce que nous pouvons être » Hamlet, William Shakespeare.

Balades indiennes de Chitra Banerjee Divakaruni & Anita Nair & Bulbul Sharma


Un voyage fascinant au pays des épices, des saris et des mariages arrangés : des portraits de femmes à des moments importants de leurs vies, des secrets, des instants de bonheur ou de peine, des décisions lourdes de conséquences à prendre. Quatre nouvelles à la saveur exotique pour un périple en Inde inoubliable.

Qu’est-ce que j’en pense?
Balade indiennes est un recueil de 4  nouvelles qui a su attiser ma curiosité. J’ai énormément apprécié me plonger dans la culture indienne. Bien sûr, comme ça arrive souvent avec les recueils, il y a des histoires qui nous accrochent plus que les autres.
Et mes préférées sont les deux premières. 

C’est parti pour mon avis, nouvelle par nouvelle :
L’échographie : C’est l’histoire qui m’a le plus touchée. Nous suivons deux cousines qui sont enceintes, l’une vie en Amérique et l’autre Inde. J’ai adoré le lien qu’il y a entre ces deux femmes, je l’ai trouvé vraiment magnifique et j’ai été surprise par certaines traditions. Certaines m’ont semblé complètement irréelles alors que pourtant elles sont bien réelles.

Une liaison : C’est également une très belle nouvelle qui nous fait vivre dans le doute tout comme son héroïne.

A flot : Dans cette nouvelle, on suit Prabha qui est très attachante. Elle nous montre combien c’est difficile pour une femme indienne d’essayer de vivre comme nous.

En sandwich : Cet écrit ne m’a pas du tout convaincue, je l’ai trouvé beaucoup trop court et je n’ai pas eu le temps d’entrer dedans. En plus d’être brève, cette nouvelle est entrecoupée de recettes qui ont l’air très bonnes et que j’aurais bien envie de tester mais qui auraient pu se trouver à la fin du bouquin.
Bref, si vous êtes curieux de découvrir les traditions indiennes, n’hésitez pas ce recueil est très agréable si on oublie la dernière nouvelle.

Nos étoiles contraires de John Green


Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie

Qu’est-ce que j’en pense?
Ca faisait un moment que je voulais lire ce roman mais j’ai bien longtemps repoussé sa lecture car j’avais peur de ne pas arriver au bout. Ma maman étant décédée d’un cancer il y a presque 14 ans, j’ai toujours eu beaucoup de mal avec ce genre de sujet. Bref, passons à mon avis qui va être difficile à écrire car j’ai l’impression que les mots ne sont pas assez forts pour vous dire ce que j’ai ressenti au cours de ma lecture.
Il faut savoir que c’est très rare qu’un roman me fasse verser une larme mais « Nos étoiles contraires » a réussit à m’arracher ces rares larmes. Cet ouvrage est un énorme coup de cœur, il m’a touchée et bouleversée. J’aurais pu le lire d’un trait tellement j’ai été happée par l’histoire mais j’ai dû le lire à petites doses car j’ai rarement lu un bouquin aussi poignant. D’ailleurs, c’est le cœur lourd que je vous écris cette chronique.
En même temps comment ne pas être touché par l’histoire d’Hazel et de Gus qui à eux deux nous donne une très belle leçon de vie.
Hazel est très touchante et j’ai adoré sa passion pour la littérature et je l’ai trouvé très courageuse.
Mais mon personnage coup de cœur est Gus, il est adorable et j’ai été complètement bouleversée par son histoire.
La relation entre Hazel et Gus est magnifique et très émouvante.
Il y a un autre protagoniste qui m’a énormément émue c’est Isaac.
Par contre, je me suis moins attachée aux parents qui pourtant sont aussi présents dans l’histoire. Je me suis beaucoup plus centrée sur nos trois ados et leur cancer.
Bref, les mots me manquent pour vous parler de ce roman et je vais m’arrêter là. Le moindre adjectif est également trop faible pour décrire cette petite merveille. Profitez de la vie un maximum et réalisez et vivez vos rêves car on ne sait jamais de quoi demain sera fait.

Je tiens à remercier Matthieu pour l’organisation de cette lecture commune.

Les 100, tome 1 de Kass Morgan


Personne n’a posé le pied sur Terre depuis des siècles… jusqu’à aujourd’hui. 
Depuis qu’une guerre nucléaire a ravagé la planète, l’humanité s’est réfugiée dans des stations spatiales en orbite à des milliers de kilomètres de sa surface radioactive. Aujourd’hui, cent jeunes criminels sont envoyés en mission périlleuse : recoloniser la Terre. Cela peut leur donner une chance de repartir de zéro… ou de mourir dès leur arrivée.
Clarke a été arrêtée pour trahison, mais son véritable crime continue de la hanter au quotidien. Wells, le fils du Chancelier, est venu sur Terre pour ne pas être séparé d’elle, cette fille qu’il aime plus que tout. Mais saura-t-elle un jour pardonner son parjure aux conséquences fatales ? Bellamy, au tempérament de feu, a tout risqué pour rejoindre Octavia à bord de la navette : tous deux sont les seuls frères et soeurs que compte encore le genre humain. Glass, elle, a accompli la manoeuvre inverse et est parvenue à rester à bord de la station. Elle va vite comprendre que les dangers qui la guettent sont au moins aussi nombreux que sur Terre.
Face à un monde hostile ou chacun reste rongé par la culpabilité, les 100 vont devoir se battre pour survivre. Ils n’ont rien de héros, et pourtant, ils pourraient bien être le dernier espoir de l’humanité.

Qu’est-ce que j’en pense?
Comme ça faisait un moment que ce roman me tentait,  j’ai profité d’une lecture commune organisée par Sabrina pour le découvrir.
Le résumé est très alléchant et on a envie de se plonger dans l’histoire pour découvrir ce qui est arrivé à la Terre.
Cet ouvrage aurait pu être un coup de cœur car, dès le départ, j’ai été happée par l’univers créé par Kass Morgan. Mais, à côté de ça, pendant presque la première moitié du livre, il m’est arrivé de me perdre entre les personnages et de me demander qui était qui.
L’alternance des chapitres entre nos quatre protagonistes donne un certain rythme à l’histoire mais c’est ce qui m’a un peu embrouillé.
Heureusement, cette confusion s’est estompée au fil des pages car sinon je pense que j’aurais abandonné la lecture.
Passons ce léger point négatif et parlons du positif.
L’auteur a su créer un univers de science-fiction très original et très prenant rempli d’action et de rebondissements.
La romance qu’on peut découvrir au fil des pages apporte un petit plus très agréable et elle ne vient rien entacher l’histoire.
Au niveau des personnages, malgré quelques petits problèmes, je les ai tous trouvés très attachants et il n’y en a pas un qui a retenu mon attention plus que les autres. J’ai aimé suivre les aventures aussi bien de l’un que de l’autre.
Quant à la finale, j’avoue qu’elle m’a beaucoup plu et que je l’ai trouvée très originale. D’ailleurs, j’attends avec impatience la sortie du tome 2 que je ne manquerais pas de découvrir dès qu’il sera disponible.
Bref, ce premier tome met en place des bases très intéressantes et un univers très original et, si comme moi, au départ, vous êtes un peu perdus dans les personnages, ne vous laissez pas décourager si l’histoire vous plait.

Si vous voulez rejoindre la lecture commune, n’hésitez pas à cliquer ici.

Promise, tome 1 de Ally Condie


Cassia, 17 ans, vit dans une Société prétendument idéale qui dicte tout : les distractions, le travail, le lieu d’habitation, la nourriture, les vêtements, même la mort est programmée. Mais surtout, les Officiels organisent les mariages selon des critères de compatibilité idéale. Aussi, quand Cassia apprend qu’elle est promise à Xander, son meilleur ami depuis l’enfance, tout semble parfait ! Etrangement, c’est le visage d’un certain Ky qui apparaît sur le fichier numérique consacré à son Promis, avant que l’écran ne s’obscurcisse…
Une erreur, lui dit-on ? Car Ky est issu d’une classe inférieure et n’a pas le droit de se marier. Intriguée, Cassia cherche à mieux connaître ce garçon au passé mystérieux. Ky est un garçon sensible qui lui fait découvrir l’écriture, la création poétique…

Qu’est-ce que j’en pense?
Comme ça faisait un moment que cette série me tentait, j’ai profité de la lecture commune organisée par Sabrina pour lire ce premier tome.
J’aurais pu commencer cette saga beaucoup plus tôt, mais, au moment de sa sortie, j’étais un peu lassée des dystopies à force de lire ce genre de roman.
J’ai passé un très bon moment avec ce premier tome et j’ai trouvé l’idée du couplage super originale. L’auteure nous plonge directement dans le vif du sujet avec la cérémonie de couplage et on ne voit pas les pages se tourner tellement on se sent happé par l’histoire.
J’ai beaucoup apprécié l’écriture fluide et entraînante d’Ally Condie mais également certains passages qui sont assez poétiques comme celui-ci :

« Maintenant  que  j’ai  découvert  comment  voler,  dans  quelle direction  dois-je  m’élancer ?  Mes  ailes  ne  sont  pas  blanches, elles  n’ont  pas  de  plumes.  Ce  sont  des  ailes  de  soie  verte,  qui frémissent sous le vent, ondulent au moindre mouvement. Dans la nuit, elles dessinent un  cercle, une ligne, puis prennent une forme  de  mon  invention.  L’obscurité  qui  se  referme  derrière moi ne m’effraie pas, pas plus que les étoiles qui brillent au loin. »
Les personnages principaux sont très attachants surtout Cassia. Le fait que l’histoire soit racontée de son point de vue m’a permis de me glisser dans sa peau et je me suis souvent demandé comment je réagirais à sa place. J’ai beaucoup apprécié suivre son évolution entre le début et la fin du roman.
Xander et Ky sont également deux protagonistes intéressants et ils apportent un certain suspense à l’histoire.
Décidément, j’ai l’impression que j’aime de plus en plus les histoires dans lesquelles il y a ce fameux triangle amoureux.
La fin de ce roman est tout simplement magnifique et elle m’a très agréablement surprise. C’est certain je lirais le tome 2 très bientôt.
Si vous aimez les triangles amoureux et les dystopies et que vous ne connaissez pas encore cette série, n’hésitez pas vous ne serez pas déçus.

Les Menteuses, tome 02 : Secrets de Sara Shepard


Salut les filles… c’est encore moi ! Vous avez vraiment cru que vous seriez débarrassées de moi aussi facilement ? Eh bien détrompez-vous, enterrement ou pas, je n’en ai pas encore fini avec vous. Je commence même à prendre goût à ce petit jeu… Il faut dire que vous me facilitez la vie. Dis donc Spencer, c’est pas joli joli de piquer le petit ami de ta sœur ! Pas plus que de sortir avec son prof d’anglais, hein Aria ? Remarque, y’a pire quand on est une fille de bonne famille comme Emily : par exemple faire les yeux doux à sa jolie voisine. Et toi, pauvre Hanna, tu crois vraiment que je n’ai pas remarqué ta fixette sur ton passé de boulimique ? Et puis surtout, il y a toujours la grande Affaire, la seule, l’unique, j’ai nommé l’Affaire Jenna… Oh, vous devenez toutes blanches ! Sans blague… Vous ne pensiez quand même pas que j’allais oublier ? Ce serait mal me connaître… – A Une nouvelle série pour les fans de Gossip Girl ! Un mélange de Desperate Housewives et Souviens-toi l’été dernier : le frisson assuré dans une ambiance très girly…

Qu’est-ce que j’en pense?
Quand Sabrina a lancé une lecture commune sur cette saga, j’ai eu envie d’y participer pour continuer la série car j’avais passé un très bon moment avec le premier tome.
D’ailleurs, j’ai trouvé ce deuxième opus encore meilleur que le premier et j’ai retrouvé l’écriture fluide et entrainante de Sara Shepard avec plaisir.
Cet ouvrage commence sur des chapeaux de roue et on se trouve directement happé par l’histoire.  Dès le départ, on entre dans un univers beaucoup plus sombre et mystérieux que dans le premier tome. L’auteure n’épargne pas un instant nos personnages et, à côté de l’univers Girly, on assiste à pas mal de rebondissements et j’ai adoré ce mélange de légèreté, de suspense et de révélations surprenantes.
Comme dans le premier tome, chaque chapitre est concentré sur une des filles, je trouve ça très agréable car ça nous permet de bien les cerner et d’apprendre à bien les connaître.
Quant à A, il ou elle est encore plus effrayant(e) que dans le précédent opus et j’avoue que ça m’a beaucoup plu. On se demande toujours qui est notre mystérieux protagoniste et l’auteure aime nous mener en bateau.
Je ne m’attendais pas du tout à la fin de ce deuxième opus, elle m’a très agréablement surprise et m’a donné envie de me jeter sur le tome 3 pour continuer à découvrir les différents personnages ainsi que l’histoire.
Si vous cherchez une lecture légère et que vous aimez les mystères n’hésitez pas à découvrir cette série.

Le cercle des sorcières, tome 1 : Alliance nocturne de Diana Pharaoh Francis


Max rêvait d’une vie normale: une carrière, une famille, des amies…
Mais, prise au piège, elle est devenue une lame d’ombre, une guerrière magiquement améliorée, créée pour servir le Cercle des sorcières. Désormais, Max devra lutter et prendre sa place du côté des forges du Bien, si elle survit assez longtemps pour savoir de quel côté il s’agit…

Qu’est-ce que j’en pense?
Ca faisait un moment que cette saga me tentait, j’ai donc profité de la LC organisée par Galleane pour me plonger dans ce premier tome. Je tiens donc à  la remercier pour cette organisation.
J’ai beaucoup apprécié l’univers original créé par l’auteure avec les lames d’ombres et les lames de lumière. Quel bonheur de se retrouver plongé dans ce monde de sorcellerie hors du commun. On peut dire que l’aspect mythologique de ce roman est très réussit.
Ce premier tome commence assez doucement avec la mise en place des différents protagonistes mais un peu à la fois l’action se met en place et on a envie d’avancer pour savoir où l’auteur va nous emmener tellement la tension est présente.
La romance qui s’installe dans ce premier tome est également très agréable et elle est très bien dosée, elle ne prend ni trop de place ni trop peu de place.
Au niveau des personnages, je me suis énormément attachée à Max et j’ai bien aimé la façon dont elle évolue au cours de ce premier tome. Son caractère fort et déterminé m’a beaucoup plu.
Quant à Alexander, j’ai beaucoup apprécié son côté mystérieux (et oui, j’aime les personnages qui laissent planer le mystère) et j’ai hâte de savoir ce qu’il va devenir.
Les autres protagonistes sont aussi très agréables et ils apportent tous un plus à l’histoire.
Arrivée à la fin de ce premier tome, je n’ai qu’une envie c’est de découvrir la suite des aventures de Max. L’auteure a su créer une finale oppressante et riche en rebondissements qui nous donne envie d’en savoir plus dans le tome 2.
En bref, ce premier tome est une belle découverte surtout grâce à sa mythologie et ses personnages et je lirais la suite très prochainement.

Vous pouvez retrouver les avis de  GalleaneLire-une-passion et Azariel qui l’ont également lus dans le cadre de cette LC.

var addthis_config = {« data_track_addressbar »:true};