L’or des Malatesta de Laurent Ladouari


l'or des malatesta lor-des-malatesta

Quatrième de couv2

Tancrède et Julien ont grandi dans un orphelinat financé par la fortune de l’énigmatique Adamas. Le jour de leur vingtième anniversaire, ils apprennent qu’ils sont les enfants d’Alexandre Malatesta, un mafieux et trafiquant d’armes dont on les a tenus éloignés. À l’article de la mort, ce dernier demande à ses fils de porter son nom et d’honorer sa tombe en échange de quoi, ils hériteront d’un trésor fabuleux, fruit d’une vie de crimes. Tancrède accepte. Julien refuse.

7,99 € au format numérique ou 22 € au format broché

Qu'est ce que j'en pense

Après avoir eu un coup de cœur pour Cosplay, j’étais aux anges quand j’ai reçu un mail pour découvrir ce nouveau roman de Laurent Ladouari.

J’étais tellement impatiente de retrouver la plume percutante de l’auteur et l’univers de Cosplay que j’avais hâte de le recevoir.

Quand il est enfin arrivé, je vous avoue que j’ai un peu déchanté quand j’ai vu le pavé que c’était (il fait quand même plus de 800 pages). Enfin, ce n’est pas le nombre de pages en lui-même qui m’a dérangé, mais plutôt le poids de ce roman que j’avais bien du mal à tenir longtemps en main vu mes douleurs chroniques.

Ma lecture aurait été beaucoup plus aisée, si cet ouvrage avait été découpée en deux parties de 400 pages, car j’étais frustrée de devoir le lire à petites doses à cause de mes bras et de mes mains qui ne tenaient pas.

Passons ce détail et venons-en à l’histoire, même si j’avais un peu plus accroché à Cosplay, c’est avec plaisir que j’ai retrouvé cet univers. Il m’a juste fallut quelques pages pour me remettre totalement dans l’histoire, car il y a un moment déjà que j’avais lu son prédécesseur, mais une fois cette période d’adaptation passée, je me suis laissée entrainée.

Le tout est de rester bien concentré si on ne veut pas perdre le fil de l’histoire, ce n’est donc pas un livre à lire le soir avant de s’endormir.

Même si j’ai trouvé ce roman un peu en-dessous de Cosplay, c’est avec plaisir que j’ai retrouvé certains personnages comme Kathie Dumas ou encore Adamas.

J’ai aimé faire la connaissance de Julien et Tancrède et l’intrigue qui tourne autour de ces deux frères jumeaux est passionnante.

Je suis arrivée à la fin totalement bluffée, l’auteur avait bien eu beau semer des indices à droite et à gauche, je n’ai rien vu venir et je me suis bien fait avoir.

Bref, si vous aimez les intrigues originales et cet univers de Volution vous intéresse, n’hésitez pas à vous laisser tenter par ce roman.

belles découvertes

présentation de l'auteur

Laurent LADOUARI a commencé à écrire le cycle Volution après plusieurs années passées en cabinet ministériel, plateforme idéale pour observer les rouages du gouvernement, de la haute finance et de l’industrie.
Passionné de sciences et de littérature, ses histoires rénovent le genre du roman d’anticipation en rendant hommage aux grands conteurs des siècles passés : des personnages attachants, un rythme haletant, un univers foisonnant, d’une richesse extraordinaire… Des livres qu’on ne lâche pas une fois qu’on les a ouverts.
 » Cosplay « , a reçu le prix du premier roman du Rotary et a été finaliste du Grand prix de l’Imaginaire 2015. Il a paru en janvier 2016 chez Pocket sous le titre  » Adamas maître du jeu « . Le deuxième volume,  » L’Or des Malatesta  » a été publié en mai 2016 chez HC Éditions.

laurent-ladouari

Publicités

Merci pour votre passage. N'hésitez pas à laisser un commentaire après lecture de l'article, je vous répondrais dès que possible :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :