30 ans en théorie de Mathieu Narbonnet


30 ans en théorie 30 ans, en théorie

Quatrième de couv2

Mon enfance a été bercée par le générique de Dragon Ball Z et les parties de pogs dans la cour de récré. Adolescent, des posters de Buffy recouvraient les murs de ma chambre, j’avais un Nokia 3310 et je chattais sur MSN. Aujourd’hui, mon meilleur ami gay est mon colocataire, je suis un libraire au bord de la crise de nerfs et j’écume les soirées où l’alcool coule à flots à la recherche de l’amour avec un grand A. Bientôt j’aurai 30 ans et il est grand temps de mettre un peu d’ordre dans ce chaos ordinaire ; mais je n’avais pas prévu que les anneaux de Saturne viendraient eux aussi y mettre leur grain de sel. Je suis un produit marketing estampillé Génération Y. Un pur rejeton de l’ère de l’entertainment.  Je suis votre enfant, votre frère, votre ami. Je suis vous. En pire !

1,99€ au format numérique

Qu'est ce que j'en pense

Quand l’auteur m’a proposé de découvrir ce roman, j’ai été très attirée par le titre et la quatrième de couverture qui promettaient tous les deux un bon moment de lecture et je ne me suis pas trompée.

Une fois la première page de ce roman tournée, il est très difficile de le reposer tellement on se laisse entrainer par la plume de l’auteur. D’ailleurs, si la fatigue n’était pas venue s’en mêler, j’aurais pu le lire ce bouquin d’une traite.

Voici une histoire dans laquelle tout trentenaire, mais pas que se retrouvera. Ce roman est bourré de référence en tout genre comme je les aime et sans jamais tomber dans le moindre cliché et ce dès les premières lignes.

« L’année où ma mère m’a mis au monde, on pleurait Daniel Balavoine au son deL’AZIZA L’AZIZA. Je te veux si tu veux de moi, la navette Challenger se désintégrait en plein vol et un acteur nain du nom de Tom crevait l’écran dans Top Gun. »

L’auteur nous met de la musique en tête, nous rappelle des événements, des séries et des films dont nous étions fans.

Mais ce roman ce n’est pas que des références, c’est aussi de l’humour, des moments déjantés, on rit et on sourit.

Les chapitres assez courts nous donnent un certain rythme à l’histoire et on n’arrive pas à s’arrêter. D’ailleurs, les titres des chapitres sont vraiment très bien choisis par rapport à leur contenu.

On arrive à la fin, en ayant l’impression de s’être immergé dans la vie de l’auteur le temps d’un roman et c’est un réel plaisir.

Bref, si vous aimez les références et l’humour, n’hésitez pas à vous laisser tenter.

belles découvertes

J’ai lu ce roman dans le cadre du challenge Lire en thème organisé par ma choupette Hyly

lire en thème

Publicités

Merci pour votre passage. N'hésitez pas à laisser un commentaire après lecture de l'article, je vous répondrais dès que possible :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :