Néant de Mickaël Parisi


Néant présentation néant

Quatrième de couv2

Marlon est un jeune homme aux pensées suicidaires et anarchistes. Afin de quitter ce quotidien et ce monde qui ne lui convient pas, il ne trouve rien de mieux à faire que de rejoindre une organisation secrète lui permettant de se faire passer pour mort auprès de la société. Après avoir assisté à son propre enterrement, Marlon devra effectuer plusieurs tâches pour son organisation afin d’obtenir une somme d’argent suffisante pour recommencer une nouvelle vie ailleurs. Mais tout ne se passera pas comme prévu. Le seul espoir pour Marlon de s’en sortir semble être un détective privé sociopathe, alcoolique, obsédé sexuel et atteint de la maladie de Diogène. Comment Marlon va-t-il pouvoir s’en sortir sans laisser de plumes ?
Néant est un livre nerveux, antisocial, violent et critique. Ecrit avant les attentats du 13 Novembre 2015, il relate les racines de la barbarie, ou comment des personnes innocentes se retrouvent embrigadées dans des organisations qui les poussent à commettre des attentats. Néant est une grosse claque dans la gueule du système.

3,99€ au format numérique

Qu'est ce que j'en pense

Quand j’ai vu que l’auteur cherchait des blogueurs pour lire son roman, j’ai eu envie de me laisser tenter, tellement j’étais attirée par la quatrième de couverture.

Finalement,  plus d’une semaine après l’avoir terminé, je n’arrive toujours pas à vous dire si j’ai aimé ou non ce roman. Je sais ça peut vous sembler bizarre, mais ce roman m’a tellement perturbée qu’il me serait bien impossible de le classer d’un côté ou de l’autre.

Le style de l’auteur est très percutant et le portrait qu’il nous dresse de la société est assez réaliste. D’ailleurs, âmes sensibles, vous serez prévenus, vous risquez d’être choqués par le plume de l’auteur qui est très sombre et assez vulgaire.

De mon côté, j’ai été dérangée à certains moments, mais l’intrigue en elle-même est très réussie, vu que l’auteur arrive à faire passer le message qu’il voulait quant aux sectes et à la société de consommation en général tout en choquant son lecteur.

Parlons de Marlon, notre personnage principal, tout comme ce roman il m’est difficile de dire si je l’ai aimé ou détesté. Il m’est arrivé c’est vrai de le prendre en pitié, mais il m’est aussi arrivé de le détester.

Un petit bémol pour les fautes de concordances de temps qu’on peut retrouver au fil des pages et qui ont légèrement entaché ma lecture.

Bref, si vous aimez les romans percutants, n’hésitez pas à vous laisser tenter et à vous faire votre propre avis.

Publicités

2 Réponses

  1. […] Mon avis sur « Néant » de Mickaël Parisi […]

    J'aime

  2. […] Juin, c’est un rythme de lecture plutôt pas mal compte tenu de la fatigue accumulée avec 2 coups de coeur pour « Le serment du passeur » de Frédéric Clémentz et « Célibataire longue durée » de Véronique Poulain, de belles découvertes avec « Un été caniculaire » de Anne Feugnet, « Nos âmes seules » de Luc Blanvillain, « Hier encore, c’était l’été » de Julie de Lestrange, « Enfant, je me souviens… » de Collectif et « Evie Offline » de Elyssa Friedland, mais aussi un avis assez indécis pour « Néant » de Mickaël Parisi. […]

    J'aime

Merci pour votre passage. N'hésitez pas à laisser un commentaire après lecture de l'article, je vous répondrais dès que possible :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :