La maladroite de Alexandre Seurat


la maladroite 
 Titre:La maladroite
 Auteur:Alexandre Seurat
 Editions:du Rouergue
 Nombre de pages:121
 Genre:Témoignage
 Prix: 9,99€ au format numérique ou 13,80€ au format broché J'ai lu ce roman dans le cadre du comité de lecture du Festival du premier roman de Chambéry

Tout commence par un avis de recherche, diffusé à la suite de la disparition d’une enfant de 8 ans. La photo est un choc pour une institutrice qui a bien connu cette gamine. Pour elle, pas de doute : cette Diana n’a pas été enlevée, elle est déjà morte, et ses parents sont coupables. Remontant le temps, le roman égrène les témoignages de ceux l’ayant côtoyée, enseignants, grand-mère et tante, médecins, assistants sociaux, gendarmes…
Témoins impuissants de la descente aux enfers d’une enfant martyrisée par ses parents qui, malgré les incitations à parler de plusieurs adultes, refusera de les dénoncer. Ce roman est inspiré par un fait divers récent largement médiatisé car, en dépit de plusieurs signalements, l’enfant n’avait jamais bénéficié de protection. Loin de tout sensationnalisme, l’auteur rend sa dimension tragique à ce drame de la maltraitance.

Qu’est-ce que j’en pense?

Après avoir beaucoup entendu parler de ce roman lors des réunions du comité de lecture du Festival du premier roman de Chambéry, j’ai eu envie de le découvrir à mon tour tellement il m’intriguait. Il faut dire que j’étais également très attirée par son thème qui est la maltraitance.

Finalement, je ne regrette pas de m’être laissée tenter, car cette histoire fait partie des quelques romans qui se démarquent des autres et qui méritent de gagner, car j’ai eu un énorme coup de cœur.

Ce roman est court et pourrait se lire très vite, mais il est tellement dur par son histoire que j’ai été obligée de faire des pauses au cours de ma lecture. On ne peut qu’être touchés par le vécu de Diana. Les faits sont tellement horribles qu’on ne veut pas croire que ça peut se passer dans la vraie vie et pourtant malheureusement la maltraitance est bien réelle.

A travers ce roman, nous avons l’impression que l’auteur veut nous faire prendre conscience que la maltraitance est partout autour de nous et qu’il ne faut pas négliger le moindre détail qui pourrait laisser supposer un mauvais traitement et qu’il vaut mieux se battre que de laisser tomber ou de trouver de fausses excuses, même si les faits ne sont pas toujours faciles à prouver.

J’ai aimé la façon dont l’auteur confronte les différents points de vue de la grand-mère, de la tante, des institutrices, de l’assistance sociale ou encore d’autres personnages.

Jamais, nous n’avons le point de vue de Diana, mais à travers les différents témoignages, l’auteur a réussi avec beaucoup de talent à nous faire vivre la souffrance et l’enfer de la jeune fille.

Les personnages sont très bien travaillés et la psychologie de ce roman l’est également.

J’ai été bouleversée par la vie de Diana et tout au long de ma lecture j’ai eu envie de faire vivre les pires atrocités à son monstre de père qui est totalement détestable.

J’aurais bien du mal à trouver les mots pour vous exprimer les émotions que j’ai ressenties au cours de ma lecture, tellement ce roman est fort. On en ressort révolté, glacé et les larmes aux yeux.

Bref, si vous aimez les prises de consciences et les histoires poignantes, je ne peux que vous conseiller de découvrir ce magnifique premier roman.

Publicités

Merci pour votre passage. N'hésitez pas à laisser un commentaire après lecture de l'article, je vous répondrais dès que possible :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :