L’enjeu de Wendall Utroi


l'enjeu Titre: L'enjeu
 Auteur: Wendall Utroi 
 Editions: Auto-Edition
 Genre: Thriller psychologique
 Nombre de pages: 342
 Prix: 2,99€ au format numérique ou 13,19€ au format papier
 Je tiens à remercier Wendall Utroi pour la confiance qu'il m'a accordée en me confiant son roman en béta-lecture.

Élisabeth, femme sensible, se réveille droguée et à moitié nue dans un entrepôt en ruine, froid et humide. Elle va y découvrir trois autres personnes : José, jeune caïd de banlieue, Mary infirmière et Karl militaire en retraite. Pourquoi eux ? Qui est derrière tout ça ? Comment sont-ils arrivés là ? Mais surtout dans quel but ? Prisonnière de cet endroit et de ses peurs, elle va devoir trouver des réponses.

Qu’est-ce que j’en pense?

Après avoir passé un bon moment avec « Un genou à terre » et avoir eu un coup de cœur pour « La légende des Klungs », j’étais ravie de faire partie des béta-lecteurs de ce nouveau roman de Wendall Utroi.

Je ne suis d’ailleurs pas déçue du tout d’avoir découvert ce roman en avant-première, car c’est un coup de cœur et, il est à mes yeux, encore meilleur que les deux précédents romans de l’auteur. Cet ouvrage est la preuve qu’il y a des auteurs auto-édités qui méritent d’être lus.

Une fois la première page de ce bouquin tournée, il m’a été très difficile de le reposer. L’histoire commence très fort, et la tension est palpable du début à la fin, il n’y a aucun temps mort et on a envie d’avancer pour avoir des réponses à nos questions.

On entre immédiatement dans les pensées dElisabeth et on ne peut que s’immerger dans sa peau et ressentir ses craintes et ses angoisses. J’étais tellement immergée dans l’histoire que j’ai eu froid, j’ai frissonné et j’ai ressenti la douleur avec elle. J’ai adoré le fait que l’histoire soit racontée de son point de vue et la façon dont l’auteur nous décrit ses pensées mais aussi le lieu où elle se trouve.

Les autres personnes qu’Elisabeth va rencontrer sont elles aussi très bien travaillées et on peut sans soucis se les imaginer grâce aux descriptions de l’auteur. Cette rencontre entre les différents personnages fait monter la tension d’un cran pour notre plus grand plaisir et quand on pense avoir tout vu, on se rend compte qu’on est loin d’être au bout de nos surprises, car tout au long de notre lecture, on se retrouve plongés dans un condensé de suspense, de rebondissements et se sent oppressé.

Il nous arrive même à certains moments de nous demander si nous sommes plongés dans un thriller ou dans un roman dystopique tellement l’auteur arrive à nous faire perdre la tête.

Quant aux révélations, je peux vous dire qu’elles m’ont toutes bluffées, je n’ai rien vu venir et j’ai aimé la façon dont elles sont placées dans le roman. Tout au long de ma lecture, j’ai émis des hypothèses, mais jamais je ne me serais imaginée une telle fin et j’ai été très agréablement surprise.

J’ajoute également une mention spéciale pour la toute fin du dernier chapitre que l’auteur a créé et qui nous permet de clôturer ce roman de manière très agréable.

Bref, si vous aimez la plume de Wendall, n’hésitez pas à vous jeter sur ce roman qui est à mes yeux encore meilleur que les deux autres qui étaient déjà très bon et, si vous ne connaissez pas encore la plume de l’auteur et que vous aimez vous sentir oppressés et vous poser des questions au cours de votre lecture, ce roman est fait pour vous, je ne peux que vous conseiller de le découvrir de toute urgence. Si vous hésitez encore, je ne peux que vous renvoyer vers ce trailer qui met l’eau à la bouche

Présentation de l’auteur

Wendall s’est lancé tardivement dans l’écriture, il postait des textes, à l’époque sur un site pas du tout fait pour cela. Il s’agissait d’une plateforme pour donner son avis sur des produits de consommation. Il y avait une partie libre, il y a placé quelques nouvelles. Le retour des lecteurs était très encourageant, il a continué d’écrire. Jamais il n’aurait cru qu’il écrivait son histoire en même temps. C’est là en 1997 qu’est né le début de « Un genou à terre ».
Investigateur dans un service judiciaire, instructeur en école de Police, il a  rejoint une mission européenne en Afghanistan, en 2009 pour une année. Puis en 2012, il est parti pour les Balkans, pour une seconde mission qu’il a terminée milieu 2014. Il a profité de ces expatriations, pour mettre le mot fin à son premier roman.
Quand il écrit, il se fixe trois objectifs :
– Ne pas s’ennuyer ni ennuyer le lecteur.
– Écrire en augmentant crescendo le suspense.
– Et surtout faire en sorte que le lecteur ne devine pas la fin.

6c988-wendal

Publicités

2 Réponses

  1. Une première chronique sur mon roman qui restera gravée dans ma mémoire. J’espère que les lecteurs ressentiront tout autant toutes tes impressions. Mille mercis pour ces mots qui me vont droit au cœur.

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis ravie de te voir aussi ravi et je ne peux que te souhaiter pleins de bonnes choses pour ce roman 🙂 Mais de rien, c’est mérité 🙂

      J'aime

Merci pour votre passage. N'hésitez pas à laisser un commentaire après lecture de l'article, je vous répondrais dès que possible :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :