Pétronille de Amélie Nothomb


pétronille 

 Titre: Pétronille
 Auteur: Amélie Nothomb
 Nombre de pages: 169
 Editions: Albin Michel
 Prix: 11,99€ au format kindle
 ou 16,50€ au format broché

« Au premier regard je la trouvai si jeune que je la pris pour un garçon de quinze ans. »

Qu’est-ce que j’en pense?
Amélie Nothomb est une auteure dont j’apprécie énormément la plume, mais avec laquelle j’ai pris beaucoup de retard dans mes lectures.
Je me suis donc laissé tenter par Pétronille lors d’un de mes passages à la bibliothèque, malgré que j’aie plusieurs romans de l’auteure qui attendent dans ma PAL.

Etant loin d’avoir lu tous les romans d’Amélie Nothomb, il m’est difficile de dire qu’un tel est le meilleur et que l’autre est le moins bon, mais je peux vous dire que de tous ceux que j’ai lu « Pétronille » est celui qui m’a le moins captivé jusque maintenant.
Cela ne veut pas dire que ma lecture a été complètement désastreuse, mais il m’a manqué ce petit quelque chose que je ne peux expliquer et que je retrouve habituellement dans les romans de l’auteure.

Je sais que l’auteure est très portée sur le champagne, mais j’ai trouvé qu’elle en parlait un peu trop dans ce roman, et à certains moments, j’ai trouvé ça limite ennuyant.
Malgré ces quelques défauts, l’histoire de Pétronille est très intéressante et on s’y attache. En règle générale, j’ai aimé la complicité qui se crée entre l’auteure et notre héroïne.

Bien sûr, le sujet principal de ce roman est l’amitié, et j’avoue qu’à certains moments, la conception de l’amitié qui est abordée de ce roman est assez loin de la mienne. J’accorde une très grande importance à l’amitié et j’ai dès fois eu du mal avec la vision de Pétronille.

Bref, comme vous avez pu le voir, mon avis sur ce roman est mitigé, mais n’hésitez pas à vous faire votre propre avis. Quant à moi, ce n’est pas pour autant que je vais m’arrêter de découvrir l’auteure.

Présentation de l’auteure
Amélie Nothomb est un écrivain belge de langue française. Elle est né le 13 août 1967 à Kobe, au Japon, où son père, le baron Patrick Nothomb, fut ambassadeur de Belgique. Belgique, qu’elle ne connaîtra qu’à 17 ans, pour y terminer ses études de philologie romane à l’Université libre de Bruxelles.
Depuis 1992, Amélie Nothomb publie aux éditions Albin Michel un roman par an.
Stupeur et tremblements, roman de son expérience professionnelle au Japon, sera récompensé en 1999 par Le Grand Prix du roman de l’Académie française.

amélie nothomb

Publicités

4 Réponses

  1. Les livres d’Amélie peuvent être assez variables, c’est vrai. Personnellement j’adore surtout ceux d’avant 2007, même si j’ai bien apprécié Pétronille, plus que certains. Ce n’est pas un des meilleurs même s’il est plaisant et divertissant. Bonne idée de continuer tranquillement la découverte, du coup 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai qu’ils sont très différents 🙂 Ha oui j’aime tellement sa plume que je ne vais pas m’arrêter à un avis mitigé 🙂

      J'aime

  2. J’ai bien aimé ce roman, en général et jusqu’à maintenant je ne suis pas déçue par cette auteure 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Il m’en reste tellement à lire, mais elle ne m’a jamais déçue non plus, à part avec celui-ci et encore ce n’est pas une totale déception 🙂

      Aimé par 1 personne

Merci pour votre passage. N'hésitez pas à laisser un commentaire après lecture de l'article, je vous répondrais dès que possible :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :