La société, tome 8 : Le premier pas de Angela Behelle


la société 8

 Titre: Le premier pas
 Auteure: Angela Behelle
 Editions: de la bourdonnaye
 Nombre de pages: 270
 Prix: 6,99€ au format numérique 
 ou 23,47€ au format broché

 Je tiens à remercier les Editions de la
 Bourdonnaye pour m'avoir permis de 
 continuer à découvrir cette série.

Au sein de la Société, il existe une règle fondamentale selon laquelle les compétences et les qualités des adhérents peuvent être mises à contribution, à tout moment, en faveur de la communauté. C’est en vertu de ce principe qu’Alexis Duivel se présente, un soir, au cabinet de Frédérique Roche, kinésithérapeute de son état, et accessoirement élément actif de l’organisation clandestine. La mission de la demoiselle, si elle l’accepte : remettre un jeune accidenté de la route sur pieds. Mais connaissant le caractère turbulent de son amie, Alexis ne compte pas sur l’application stricte du seul règlement pour obtenir sa coopération. Comme à son habitude, le vice-président de la Société préfère user d’arguments très persuasifs qui vont rapidement expédier la jeune femme en Provence, au chevet d’un homme qui pourrait bien lui réserver certaines surprises.

Qu’est ce que j’en pense?
Nous voici déjà arrivés au tome 8 de cette série et je suis toujours aussi enthousiaste. A chaque nouvel opus, Angela arrive à innover et à nous surprendre. Quel talent !
Cet ouvrage fait partie des numéros pairs de la société et comme tous les chiffres pairs, il est un peu plus soft, mais ça n’entache rien à notre lecture, bien au contraire. Encore une fois, on quitte la capitale pour s’évader vers d’autres contrées et découvrir une autre facette de la société avec des personnages hauts en couleur.
On ne peut qu’aimer Frédérique, cette femme épanouie qui se cache sous ses allures de garçon manqué et de fonceuse. Quant à Stéphane, j’ai adoré son caractère mystérieux et froid. On est pendu à ses lèvres, on a envie de découvrir le pourquoi de tout ce mystère et de cette froideur.
Et bien sûr dans cet opus, Alexis n’est pas en reste, on ne peut s’empêcher de se demander dans quelles aventures il va encore nous emmener.
Les amis de Stéphane sont eux aussi très intéressants et apportent du peps à l’histoire.
J’ai également beaucoup apprécié l’originalité de la BD dans le roman et les personnages de Xavier et de Lucie sont eux aussi très bien travaillés. Au fil des pages, on peut d’ailleurs découvrir certaines images qui sont magnifiques. Elles ont été réalisées par Augustin Popescu qui s’est glissé avec beaucoup de talent dans la peau de Stéphane, notre dessinateur de BD.
Au niveau de l’érotisme, encore une fois Angela a réussi à utiliser les mots justes pour ne pas tomber dans le vulgaire.
Arrivée à la fin de ce huitième opus, je n’avais qu’une envie, me jeter sur la suite, qui était dans ma Kindle. Oui, je parle au passé, parce qu’à l’heure où je vous écris mon avis, le neuvième tome est déjà lu et mon avis arrivera dans les jours à venir.

Bref, si vous aimez l’érotisme et que vous n’avez pas encore découvert la plume d’Angela, qu’attendez-vous ? N’hésitez plus, foncez.

Présentation de l’auteure
Chaque femme vit plusieurs existences à la fois. Tour à tour une fille, une amie, une sœur, une mère, une compagne, elle est, selon le moment, une enseignante, une infirmière, une ménagère, une mère… une amante.
Derrière la façade lisse d’un quotidien presque banal se cache bien souvent l’autre femme, celle de l’ombre, de la nuit, celle qui rêve, celle qui fantasme… celle qui aime.
C’est cette femme-là que j’ai choisi de révéler en écrivant des histoires qui font vibrer l’imaginaire, éveillent les sens, donnent l’envie de réaliser ses rêves.
Pour toutes celles qui n’osent pas, celles qui s’ignorent, pour celles qui savent déjà ou pour ceux qui cherchent encore à comprendre.
Qu’importe qui je suis vraiment, je suis une femme comme toutes les autres, tranquille et sage… en apparence.

Publicités

Une Réponse

  1. […] c’est aussi d’agréables découvertes avec « Un genou à terre », « La société, tome 8 », « La chambre rouge« , « Tiré à quatre épingles », […]

    J'aime

Merci pour votre passage. N'hésitez pas à laisser un commentaire après lecture de l'article, je vous répondrais dès que possible :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :