Padre Cocaïne de Luc Venot


404d5-padre2bcocac3afne Titre: Padre Cocaine
Auteur: Luc Venot
Editions: de la Bourdonnaye
Nombre de pages: 289
Prix: 6,99€ au format numérique et 19,60€ au format broché.

Je tiens à remercier les Editions de la Bourdonnaye pour cette agréable découverte.


Premier acte : sur ordre du Padre, Corto et Alban chopent Le Marseillais dans le sud du Portugal, où il se terre comme un rat, pour un rapatriement express à Paris.
Deuxième acte : mis en éveil par cette agitation, Figo, flic véreux et sadique, se lance sur la piste des ravisseurs et espère bien remonter jusqu’au parrain pour le faire cracher au bassinet.
Troisième acte : ledit parrain ordonne à Gilles, petit loser toxico, de retrouver sa nana, partie en cavale avec son bien, et de lui ramener par la peau des fesses.
Quatrième acte : l’Évêque, un tueur en série au top de sa forme, égrène les cadavres sur son parcours comme autant de chapelets.
Dernier acte : quel est le rapport entre tous ces cinglés qui finissent par se retrouver les uns en face des autres ? Le rapport, c’est que chacun compte emporter le morceau.
Mais voilà, le morceau, Padre Cocaïne n’a aucune intention de le lâcher.

Qu’est-ce que j’en pense?
Ha ce Padre qu’est ce que j’étais impatiente de le recevoir et de le commencer tellement j’étais intriguée par sa quatrième de couverture. Et puis, il faut dire que la vidéo de présentation des sorties de la Bourdonnaye m’avait mis l’eau à la bouche.
Ajoutez à ça l’auteur qui me prend par les sentiments en ajoutant une référence à « The end » des Doors dès les premières pages, tout était fait pour attiser ma curiosité et me donner envie d’avancer.
Finalement, à part le léger temps d’adaptation qu’il m’a fallu au départ, j’ai passé un très bon moment en compagnie de la plume de l’auteur. La difficulté vient des personnages, au début, je me perdais dans leurs noms et devais revenir en arrière pour savoir qui était qui, mais ça n’a pas duré bien longtemps et une fois ce petit bémol passé, j’ai été plongée dans l’histoire et je n’ai pas vu les pages se tourner.
On entre dans un monde de mafieux tous très attachants, je ne saurais même pas vous dire lequel a eu ma préférence, car aucun ne se détache de l’autre, ils ont tous une personnalité différente et se complètement à merveille, ce qui les rends très intéressants.
Nos protagonistes sont complètement loufoques et l’humour omniprésent apporte du piment à l’histoire.
Au niveau violence, on est également bien servi, on est des fois même à la limite du gore. J’ai adoré me retrouver plongée dans cet univers, sauf peut-être pour une scène ou c’était limite, mais très vite l’humour vient nous faire oublier le gore.
Bien sûr, vous l’aurez certainement compris, ce roman ne manque pas d’actions et de rebondissements, il n’y a aucun temps mort, l’auteur ne nous laisse pas le temps de souffler, ni de nous ennuyer.

Bref, si vous aimez les personnages hauts en couleur, l’humour décalé et l’action, n’hésitez pas à vous laisser tenter par ce roman. Quant à moi, je vais m’intéresser de plus près au premier ouvrage de l’auteur.

Présentation de l’auteur
Pour écrire, Luc Venot puise ses influences dans la musique et le cinéma davantage que dans la littérature : Brazil, Pink Floyd, Voyage au bout de l’enfer, et l’univers de Tarantino ou de Lars von Trier.
Son thème de prédilection : chacun fait ce qu’il peut, et c’est déjà beaucoup.
Son credo : qui accroît son savoir accroît sa douleur. À partir de là, chacun décide. Savoir et souffrir en silence ou regarder TF1…

Photo_Luc_Venot_regular

Publicités

3 Réponses

  1. Heu…..épouse moi tribulations d’une lectrice !!! 😀

    Aimé par 1 personne

    1. Je ne pensais pas que ma chronique vous ferait plaisir à ce point là 😀

      J'aime

      1. Pur émoi ! o:)

        Aimé par 1 personne

Merci pour votre passage. N'hésitez pas à laisser un commentaire après lecture de l'article, je vous répondrais dès que possible :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :