Lignes brisées de Harold Cobert


Titre: Lignes brisées
Auteur: Harold Cobert
Editions: Héloïse d’Ormesson

Quatrième de couverture
Gabriel, auteur à succès, vient de recevoir un prix pour son nouveau roman Lignes brisées. Sa promotion le conduit à Bruxelles où il compte bien revoir son amour de jeunesse, Salomé, désormais parlementaire européenne. Depuis leur rupture, Gabriel n’a de cesse de vouloir la reconquérir. Lignes brisées raconte d’ailleurs leur histoire passionnée et avortée, depuis le lycée jusqu’à l’inéluctable rupture. Salomé a renoncé depuis longtemps à la brillante carrière de danseuse qui s’offrait à elle, tandis que Gabriel a réalisé son rêve. Il est écrivain. Ils se donnent rendez-vous dans un parc à Bruxelles. Les amants sauront-ils combler les années de silence et briser le mur d’incompréhensions qu’ils avaient érigé pour se protéger ? Leur amour, nourri de souvenirs et de regrets, a-t-il une chance de renaître ? Nostalgie de l’adolescence, ironie du destin et regret du grand amour, Harold Cobert renoue avec le thème des rendez-vous manqués. L’histoire de Gabriel et Salomé, éducation sentimentale d’un siècle désabusé, se dénoue au fil des pages de ce roman en abyme.

Qu’est-ce que j’en pense?
Ha ce roman, si vous saviez à quel point j’avais hâte de le voir franchir ma BAL. A force d’entendre parler de sa sortie et de le voir partout, je n’en pouvais plus d’attendre. Enfin, vous savez comme moi que quand on a des auteurs chouchous l’attente est longe et l’impatiente nous gagne.
A peine ce roman en main, je l’ai dévoré. J’aurais pu le lire d’une traite mais je n’ai pas pu attendre le soir et je l’ai commencé dans le bus. Quelle frustration d’être arrivée à destination et de me dire que je devrais attendre quelques heures pour le continuer.
Je vous avoue que les mots vont être trop peu pour exprimer ce que j’ai ressenti car cet ouvrage est un condensé d’émotions dont on ne ressort pas indemne. Je suis arrivée à la fin de l’histoire complètement retournée et il m’a été impossible de me remettre à un autre roman ni le soir même ni le lendemain.
J’ai retrouvé la plume d’Harold Cobert avec un énorme plaisir et encore une fois je suis totalement conquise. Il manie les mots comme toujours avec beaucoup de justesse et on se retrouve encore une fois entraîné dans ses rendez-vous manqué, cette fois-ci en compagnie de Gabriel et de Salomé.
La façon dont ce livre est découpé donne un rythme très agréable à l’histoire. On se retrouve dans le présent avec une histoire racontée à la troisième personne et puis nous avons ces pages cornées qui sont à la première personne. Ce changement de narration donne une certaine intensité à l’histoire et nous pousse à vouloir aller toujours plus loin.
D’ailleurs, en parlant des pages cornées, j’ai trouvé l’idée vraiment très originale.
Nos personnages sont tous les deux très attachants et on n’arrive plus à les lâcher à tel point, qu’arrivée à la fin du roman, j’étais triste de les quitter, j’aurais voulu continuer encore et encore avec eux.
Quant au thème de ce roman qui parle de nos amours d’adolescence, il ne peut que nous parler et nous rendre nostalgique.
Et puis, comme d’habitude Harold Cobert nous fait voyager et c’est un plaisir de se promener entre Bruxelles et le Pays Basque.

Bref,si vous aimez les romans remplis d’émotions et si vous ne connaissez pas encore la magnifique plume d’Harold Cobert, n’hésitez pas à vous laisser emporter dans ce condensé d’émotions.

Citation
« Il y a deux sortes d’amour manquées. Celles qui n’ont jamais commencé, et dont on ne connaîtra jamais les regrets. Et les pires, celles qui n’ont commencé qu’après avoir fini – et qui n’en finissent pas de mourir sans que nous ayons pu les vivre jusqu’au bout »Jean-Edern Hallier
Présentation de l’auteur
Né à Bordeaux en 1974, Harold Cobert est l’auteur d’Un hiver avec Baudelaire (2009), L’Entrevue de Saint-Cloud (Prix du Style 2010), Dieu surfe au Pays basque (2011) et Au nom du père, du fils et du rock’n’roll (2013), publiés aux Éditions Héloïse d’Ormesson. Il a récemment signé un roman biographique sur Jim Morrison et écrit pour l’audiovisuel. cc Héloïse d’Ormesson

Publicités

4 Réponses

  1. On sent que tu es remuée en tous cas ! Je ne connais pas cet auteur (de nom oui) mais je le note pour plus tard (j'écluse mon retard^^) !

    J'aime

  2. Merci beaucoup pour ton passage 🙂 Oui ces romans sont à chaque fois magnifiques et tellement prenants 🙂 N'hésite pas 🙂

    J'aime

  3. C'est toujours un plaisir de lire un livre d'Harold avec toi 🙂
    C'est un très bel avis pour un très beau livre !

    J'aime

  4. Le plaisir est partagé 🙂
    Mon avis n'est rien comparé au livre 🙂

    J'aime

Merci pour votre passage. N'hésitez pas à laisser un commentaire après lecture de l'article, je vous répondrais dès que possible :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :