Jim de Harold Cobert



Mars 1971, le mythique chanteur des Doors rejoint sa compagne Pamela à Paris. Loin de la rock star à la silhouette filiforme et gainée de cuir noir, Jim, gros, barbu, les cheveux longs et grisonnants, déambule telle une ombre dans les rue de la Ville lumière.

Dégoûté par l’industrie du disque, il s’enfonce lentement dans la dépression et penser arrêter la musique pour se consacrer à la poésie.

Dans ses errances et ses outrances éthyliques, il cherche à démêler les fils obscurs qui ont tissé sa destinée d’enfant de militaire balloté de ville en ville, devenu une icône de la scène rock mondiale et réfugié en paria à Paris, cité des écrivains maudits.

A travers ces confessions imaginées, Harold Cobert se glisse dans la peau de Jim Morrison confronté à ses démons.


Qu’est-ce que j’en pense?
**cri de fan hystérique**Jimmmmmmmmmmm ❤
Bon d’accord, j’ai compris, je redescends sur terre et j’en viens à mon avis.

Il y a des romans dont on attend la sortie avec impatience. Etant fan des Doors et de l’écriture d’Harold Cobert, Jim était celui que j’attendais par-dessus tout et, une fois que je l’ai eu en main, je n’ai pu m’empêcher de me jeter dessus.
Déjà, il faut avouer que la couverture est magnifique et que la photo de Jim qui s’y trouve est complètement craquante.
J’en attendais beaucoup, comme à chaque fois que je lis un roman de l’auteur, et je n’ai pas été déçue, cet ouvrage est un énorme coup de cœur et, encore une fois, j’ai l’impression que les mots ne seront pas assez pour vous décrire ce que j’ai ressenti.
Et pourtant, Harold Cobert arrive très bien à faire passer les émotions au travers des mots et de sa magnifique plume. On est tellement happé par l’histoire qu’on en arrive à en avoir l’impression que c’est Jim qui a écrit ce bouquin.
Quel bonheur de se retrouver plongé dans la vie de Jim, je me suis régalée du début à la fin de ce roman. On sent que l’auteur connait bien son sujet et qu’il est passionné par la vie de Jim Morrison.

A travers ce roman, J’ai découvert beaucoup de choses que j’ignorais. Entre autres, la passion de Jim pour les livres et l’écriture. D’ailleurs, Harold Cobert a réussi à attiser ma curiosité et à me donner envie de me plonger dans les ouvrages écrits par Jim.
Arrivée à la fin de ce roman, si je pouvais faire un vœu ce serait celui de revenir en arrière et d’avoir une vingtaine d’années à l’époque de Jim pour pouvoir assister à un concert des Doors.
Merci Harold, merci pour ce moment divin et bravo pour cette magnifique biographie.
Bref, si vous êtes fan de Jim Morrison et si vous aimez la magnifique plume d’Harold Cobert, ce roman est fait pour vous.

Et si on terminait par une petite citation ?
« Les livres sont des compagnons fidèles. Ils t’accompagnent partout le temps où tu les lis, et ils restent avec toi par la suite, où que tu ailles. » 

Et par une petite vidéo?
Publicités

4 Réponses

  1. Je suis bien d'accord avec la citation ! Je le lirai, je ne sais pas encore quand …

    J'aime

  2. N'hésite pas, connaissant ton addiction aux livres de Harold Cobert, je suis certaine qu'il te plaira 🙂

    J'aime

  3. Bonjour. Je n'avais même pas connaissance de ce livre, alors merci pour la découverte. Je l'ajoute à ma liste de lecture, une référence de plus pour l'écriture de mon prochain roman :).

    J'aime

  4. Bonjour, mais de rien pour la découverte, c'est avec plaisir 🙂

    J'aime

Merci pour votre passage. N'hésitez pas à laisser un commentaire après lecture de l'article, je vous répondrais dès que possible :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :