Anna Khazan, l’interview


Aujourd’hui, c’est Anna Khazan qui est à l’honneur sur le blog. J’ai découvert Anna avec son roman« L’enchanteresse » qui m’a fait passer un moment très agréable. D’ailleurs, si vous êtes blogueur et que vous avez envie de découvrir ce roman, n’hésitez pas à contacter Anna sur son profil Facebook.
 
Comme d’habitude, nous allons commencer avec quelques liens vers: 
(Un clic sur l’image vous mènera vers mon avis)
 
Isa: Bonjour Anna, tout d’abord, je tiens à vous remercier d’accepter de répondre à cette interview. Avant de parler de votre roman et de vos projets, nous allons parler un peu de vous. Pourriez-vous vous présenter en quelques mots à nos lecteurs ?
Bonjour Isabelle, merci de m’avoir proposé cette interview.
Vous savez, quand j’étais enfant et que cette question était posée dans le cadre d’un groupe, je déglutissais difficilement et me trémoussais sur ma chaise en attendant mon tour de me présenter… Je dois dire qu’aujourd’hui je le fais avec grand plaisir !
Alors, j’ai grandi en Israël et je vis en France depuis une quinzaine d’années. Je suis psychologue de formation, ce qui ne va probablement pas sans influencer mes histoires. Je suis amoureuse de la nature, je ne suis pas du matin, et dans une autre vie j’aurais adoré être chanteuse d’opéra.
  
Isa: D’où vous est venue cette envie d’écrire ?
Je ne sais pas chanter, je ne sais pas dessiner, je ne sais pas jouer de la clarinette… alors que voulez-vous que je fasse d’autre ? Je plaisante. D’où m’est venue cette envie d’écrire… Eh bien, c’est un vrai besoin. Enfant, je me cachais sous la table de cuisine et je racontais des histoires à mes poupées… peut-être que tout a commencé à ce moment-là ? Puis, j’ai été probablement influencée par le cadre dans lequel j’ai grandi. Mon père est professeur de littérature, ma mère est bibliothécaire… c’était difficile d’y échapper.
Isa: Avez-vous un genre de littérature, un auteur et un roman de prédilection ?
Genre de littérature… je suis une bonne lectrice, donc, j’aime à peu près tous les genres, même si j’avoue avoir une petite prédilection pour la fantasy et la science-fiction.
Un auteur… je termine en ce moment le cinquième roman de Ken Follett. Je dirais qu’à l’heure d’aujourd’hui ce serait déloyale de citer un autre auteur.
Un roman… « Les piliers de la terre ».
Isa: D’après Amazon, « L’enchanteresse » est votre deuxième roman, pourriez-vous nous parler un peu du premier.
Absolument. Il s’agit d’un roman jeunesse que je suis en train de remanier. « Le Souffle de Minuit ». Je le découpe en plusieurs petits livres pour que, si jamais il tombe du 5ème étage, il ne tue personne. Que dire ? Botanicus, un pays vert, vit des heures difficiles. Il est envahi par des effluves toxiques d’un monstre carnivore, Droseroy, qui sèment la dispute au sein de la population. Alors, il faut sauver Botanicus! Pour cela, il est indispensable de trouver les ingrédients de la potion magique qui détruirait Droseroy, même si cela implique d’aller au supermarché et de croiser plein d’humains. Les ingrédients sont divers et variés. Ça va de 2 litres d’eau gazeuse en passant par 75 grammes de crème chantilly, un ongle de pied (gauche de préférence)… jusqu’au Souffle de Minuit. Nos protagonistes, trouveront-ils tous les ingrédients ? Parviendront-ils à tuer Droseroy ?
Je cherche actuellement un illustrateur. Et une fois la série illustrée, je l’envoie aux maisons d’édition. Souhaitez-moi bonne chance !
  
Isa: Pouvez-vous nous raconter un peu votre parcours et d’où vous sont venues les idées pour votre roman «L’enchanteresse» ?
Oui, bien sûr. C’est en lisant la légende de Merlin et Viviane que j’ai eu envie d’écrire ce roman. J’aime les légendes, leur caractère universel qui parle à tout un chacun. J’ai été fascinée par le personnage de Merlin, un personnage énigmatique dans le cycle arthurien, à la fois le fils du diable et un conseiller des rois. A la fois un sorcier obscure et impitoyable et un homme amoureux. Puis, cette Viviane, la Dame du lac, fragile et en même temps dotée d’une force enchanteresse… J’ai été attirée par la complexité des personnages, ainsi que par l’univers magique dans lequel ils évoluent. Il faut dire que je ne suis pas fidèlement la légende. Ce qui m’intéressait c’était de donner une autre vision de l’histoire, une autre interprétation, en espérant faire vivre cette magie à travers les pages du roman.
Isa: Et si vous deviez vous identifier à un personnage de l’histoire, lequel serait-ce ?
Question intéressante… d’autant plus que comme vous le savez, l’un des personnages principaux du roman se prénomme Anna. Le choix de ce prénom n’est évidemment pas accidentel. Ceci étant dit, il ne s’agit pas d’une mégalomanie de ma part. Anna, dans le roman, a un rôle d’une narratrice. C’est elle qui conte l’histoire de Merlin et Viviane. Ainsi, c’est un clin d’œil. D’ailleurs, vous avez certainement remarqué qu’à la fin du roman, je change de temps grammatical, je passe du passé simple au passé composé. C’est un changement voulu, puisque ce n’est plus Anna qui poursuit l’histoire, mais Awen. Il y a d’autres clins d’œil dans le roman, mais je laisse la découverte au lecteur…
Alors, si je devais m’identifier à un personnage de l’histoire, vous avez compris lequel c’est.
Isa: J’ai cru comprendre que vous étiez passionnée par la légende de Merlin et Vivianne, d’où vous vient cette passion ?
De mes lectures. Je suis fan de la légende arthurienne. Elle nous arrache à nos iphone, ipad, ipod, itunes, itélé, ikea, impots… bon, je m’égare là.
Isa: Maintenant que nous avons parlé de vous et de votre roman, pourriez-vous un peu nous parler de vos futurs projets ?
Une fois « Le Souffle de Minuit » terminé, je pense me lancer dans l’écriture d’un roman historique… Pour le moment, je n’en dis pas plus.
Isa: A part l’écriture, avez-vous d’autres passions dans la vie ? 
J’aime l’opéra, d’ailleurs, je transporte cette passion dans « L’Enchanteresse »… A la page 131 de la version imprimée du roman, on peut lire :
« C’est dans ce bois sacré, dans ce bois solitaire
Que leurs beaux rêves amoureux
Ont enchanté souvent l’heure crépusculaire ! »
Ce sont les paroles de Lentulus dans le célèbre opéra de Jules Massenet, « Roma ».
Qu’est-ce que c’est beau ! 
Isa: Pour continuer, je vous donne l’opportunité de donner envie aux lecteurs qui ne vous connaissent pas de découvrir votre bouquin. C’est à vous de jouer pour un petit instant pub.
Parfait ! Pourquoi lire « L’Enchanteresse » ?
Je vais le faire en une phrase, pas besoin de se répandre en tirades :
Si vous voulez connaître le sortilège qui permet de rendre l’Autre amoureux et de le retenir, lisez ce roman !
  
Isa: Pour terminer vous  prêteriez-vous  au jeu de répondre à un petit portrait chinois réalisé par mes soins ? Dites qui nous qui vous seriez, si vous étiez :
  • Un personnage de BD : Spiderman
  • Un poète ? Leah Goldberg
  • Un personnage de dessin animé ? Marge / Les Simpson
  • Un chanteur ? Shalom Hanoch
  • Une chanson ? Leat Leat / Shalom Hanoch
  • Un film ? Le Seigneur des Anneaux
  • Une série ? Friends
  • Un animal ? Une Licorne  
  • Un endroit ? Une Salle de cinéma
Isa: Je vous remercie d’avoir pris le temps de répondre à ces questions.  Un mot de la fin peut-être ? 
Merci à vous Isabelle.
Un mot de la fin… oui : Je remercie également le lecteur qui s’est attardé sur ces lignes, et je l’invite à découvrir « L’Enchanteresse » avec l’espoir que le roman l’enchantera.  

Publicités

Merci pour votre passage. N'hésitez pas à laisser un commentaire après lecture de l'article, je vous répondrais dès que possible :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :