Un manoir pour refuge de Ena Fitzbel


Élève au lycée français de Prague, Mila vit chez sa grand-mère depuis la disparition de ses parents. Chaque nuit, elle fait ce rêve étrange et rassurant d’un manoir perdu au fin fond de la lande écossaise. Elle y retrouve une amie chère à son cœur et rencontre Kenneth, un mystérieux jeune homme dont elle tombe amoureuse. Un jour, lors d’un atelier de dessin-écriture, Mila révèle à sa classe l’existence du manoir. Le soir même, se trouve bouleversé le rêve qu’elle croyait immuable : elle découvre que ses camarades du lycée se sont glissés dans la peau de nouveaux domestiques. Mila doit se rendre à l’évidence : son rêve n’est pas comme les autres. Les frontières entre fiction et réalité finissent par se brouiller : alors qu’une domestique est assassinée au manoir, une camarade de classe ne se réveille plus… Mila est cependant loin d’imaginer la véritable nature de ce qui pourrait devenir un vrai cauchemar. Commence alors une course contre la montre pour échapper à l’emprise du manoir, mais Mila ne sait si elle pourra se résoudre à abandonner Kenneth…

Qu’est-ce que j’en pense?
Quand Ena Fitzbel m’a proposé de découvrir son roman, je n’ai pas hésité une seule seconde car ça faisait un moment qu’il m’intriguait et je ne regrette pas d’avoir accepté car j’ai passé un bon moment.

Le prologue annonce directement d’où vient le titre « Un manoir pour refuge » mais ça ne m’a pas dérangé. Bien au contraire, j’ai eu envie de me plonger dans l’histoire pour en savoir plus sur ce manoir.
Dès le premier chapitre, j’ai été happée par l’univers créé par Ena Fitzbel et j’ai eu beaucoup de mal à m’arrêter. Il faut dire que j’ai beaucoup aimé les descriptions du manoir et de son entourage qu’on découvre au début de ce roman.

Ensuite, à chaque chapitre, on se retrouve en ’alternance entre la vie réelle de Mia et la vie d’Elsa en Ecosse. Cette alternance m’a beaucoup plu. Au départ, on sait que les histoires sont bien distinctes mais on se doute qu’il y a un lien et on a envie d’avancer pour découvrir le rapport entre ces deux histoires.
D’ailleurs, j’avoue que j’ai été très agréablement surprise du dénouement de cet ouvrage et des mystères que cachent se fameux manoir.
L’intrigue est très originale et très bien ficelée et on assiste à des rebondissements très inattendus.
Quant aux personnages, j’ai trouvé qu’ils avaient tous un rôle important dans l’histoire. Ils m’ont tous plu, je ne me suis pas attachée plus à un qu’à l’autre en particulier. Enfin, si j’avoue que j’ai eu une légère préférence pour Gianluca et ses expressions belges.
J’ai également beaucoup apprécié les petites phrases qui introduisent les chapitres. Et dans mes préférées, il y  a « Madame, je suis muet comme une moule sur un plat de frite » ou encore « Une fontaine de regrets n’étancherait pas sa soif de vengeance ».

En bref, j’ai passé un très bon moment avec ce roman entre réalité, fantastique et science-fiction et je ne peux que vous recommander de le découvrir.

Je tiens à remercier Ena Fitzbel pour cette belle découverte.
Publicités

Une Réponse

  1. […] Mon avis sur « Un manoir pour refuge » […]

    J'aime

Merci pour votre passage. N'hésitez pas à laisser un commentaire après lecture de l'article, je vous répondrais dès que possible :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :