L’auteur de toutes nos envies (2)


Deuxième participation à « L’auteur de toutes nos envies » ce nouveau rendez-vous que j’ai lancé il y a deux semaines. Et oui, je pensais le faire toutes les semaines et la tête en l’air que je suis a oublié celui de samedi dernier.

En quoi consiste ce rendez-vous?
Ce rendez-vous a pour but de parler d’un auteur qu’on a découvert et qui nous a marqué ou que nous avons envie de découvrir et d’expliquer pourquoi.

Suivant nos envies, nous pouvons faire une petite présentation de l’auteur mais ce n’est pas obligatoire. La gestion de ce rendez-vous est assez libre.

Je compte organiser ce rendez-vous tous les samedis et, si vous voulez vous joindre à moi ou ajouter vos interviews ou vos chroniques par rapport à l’auteur,  il suffit de cliquer sur le petit bouton à la fin de l’article pour ajouter vos liens.

Pour la première de ce rendez-vous, je vous parlais d’un auteur que j’ai découvert. Cette semaine, j’ai choisi un auteur que j’ai très envie de découvrir. Je vais essayer d’alterner une semaine sur deux entre l’auteur que j’ai déjà lu et celui que je n’ai pas encore lu.

Cette, semaine, je vais donc vous parler de Gilles Paris


J’ai choisi de vous parler de cet auteur car je compte bien commencer à le découvrir très prochainement.
Son dernier roman, « L’été des lucioles » est paru aux Editions Héloïse d’Ormesson, le 23 janvier 2014 et ,depuis sa sortie, j’ai eu l’occasion de lire beaucoup de chroniques très positives.
Son roman « Autobiographie d’une courgette » est dans ma PAL depuis un moment déjà et sera ma prochaine lecture papier.


Présentation de l’auteur
Gilles Paris est un écrivain français. 
Il est tout d’abord fonctionnaire au ministère de la Jeunesse et des Sports dans le service  » documentation « , puis journaliste dans le domaine du cinéma et de la musique pour la presse populaire. Il est ensuite attaché de presse dans l’édition, d’abord chez Jean-Claude Lattès et Plon, puis pour son propre compte.
Son premier roman,  » Papa et Maman sont morts  » (1991, Le Seuil), est en train d’être adapté au cinéma, et le suivant  » Autobiographie d’une Courgette  » a été traduit en plusieurs langues et s’est vendu à plus de 150 000 exemplaires. Il a d’ailleurs fait l’objet d’une adaptation pour la télévision, réalisée en 2007 par Luc Béraud, intitulée  » C’est mieux la vie quand on est grand  » avec Daniel Russo dans le rôle du gendarme.



Voici quelques liens vers:




document.write( »);

Publicités

Merci pour votre passage. N'hésitez pas à laisser un commentaire après lecture de l'article, je vous répondrais dès que possible :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :