Il pleuvait des oiseaux de Jocelyne Saucier



Vers quelle forêt secrète se dirige la photographe partie à la recherche d’un certain Boychuck, témoin et brûlé des Grands Feux qui ont ravagé le nord de l’Ontario au début du XXe siècle? On ne le saura pas. Boychuck, Tom et Charlie, dorénavant vieux, ont choisi de se retirer du monde. Ils vivent relativement heureux et ont même préparé leur mort. De fait, Boychuck n’est plus de ce monde au moment où s’amène la photographe.
Tom et Charlie ignorent que la venue de la photographe boulversera leur vie. Les deux survivants feront la rencontre d’un personnage aérien, Marie-Desneige. Elle a 82 ans, tous ses esprits, même si elle est internée depuis soixante-six ans. Elle arrivera sur les lieux comme une brise espérée alors que la photographe découvrira que Boychuck était un peintre et que son ouvre était tout entière marquée par le Grand Feu de Matheson.
C’est dans ce décor que s’élabore Il pleuvait des oiseaux. Nous voici en plein cour d’un drame historique, mais aussi pris par l’histoire d’hommes qui ont choisi la forêt. Trois êtres épris de liberté et qui ont fait un pacte avec la mort.  

Qu’est-ce que j’en pense?
Cet ouvrage m’a conquise dès la première page. Une fois commencé, il m’a été très difficile de le reposer tellement l’écriture de Jocelyne Saucier est fluide et entraînante.
  
Les premières lignes nous plongent directement dans l’ambiance de l’histoire.
Au départ, chaque chapitre est consacré à un personnage qui va intervenir dans ce bouquin. On apprend à faire leur connaissance avec plaisir et très vite on se rend compte qu’ils sont tous très importants. 
Nos trois protagonistes principaux sont des personnes âgées (Charlie, Tom et Boychuck) qui ont décidé de vivre coupés du monde dans les bois pour y terminer leurs jours. Quelle idée originale !!!
Je me suis très vite attachée à eux et surtout à l’histoire de Boychuck.
J’ai également découvert avec un grand plaisir la photographe et j’ai énormément apprécié l’attachement qu’elle va avoir pour nos vieillards.
J’ai eu un gros coup de cœur pour Marie-Desneige. Une fois qu’elle est entrée dans l’histoire, j’ai eu l’impression de la vivre à travers ses yeux.
Bruno et Steve sont plus des personnages secondaires mais ils apportent, malgré tout, une petite touche agréable à cette œuvre.
  
Dans son œuvre, l’auteure nous parle de la mort comme une amie qui ne fait pas peur à nos vieillards. Ils sont préparés à la voir arriver et ils en parlent tout naturellement.
Ce roman nous montre également que l’amour n’a pas d’âge et l’histoire qui va se créer, au fil des pages, m’a fait craquer.
En bref, « Il pleuvait des oiseaux » est un roman très touchant qui nous donne une belle leçon de vie sur la mort, la liberté et l’amour. A découvrir.
J’ai lu ce livre dans le cadre de l’opération « On vous lit tout » organisée par Libfly et Le Furet du Nord et je tiens à les remercier car ce roman est une très belle découverte.
Publicités

Merci pour votre passage. N'hésitez pas à laisser un commentaire après lecture de l'article, je vous répondrais dès que possible :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :