Quand souffle le vent du nord de Daniel Glattauer


En voulant résilier un abonnement, Emma Rothner se trompe d’adresse et envoie un mail à un inconnu, un certain Leo Leike. Ce dernier, poliment, lui signale son erreur ; Emma s’excuse, et, peu à peu, un dialogue s’engage entre eux, par mail uniquement. Au fil du temps, leur relation se tisse, s’étoffe, et ces deux inconnus vont se mettre à éprouver l’un pour l’autre une certaine fascination. Alors même qu’ils décident de ne rien révéler de leurs vies respectives, ils cherchent à deviner les secrets de l’autre… De plus en plus attirés et dépendants, Emmi et Leo repoussent néanmoins le moment fatidique de la rencontre. Emmi est mariée, et Leo se remet à grand peine d’un chagrin d amour. Un jour, pourtant – enfin ! –, ils décident de se donner rendez-vous dans un café bondé de la ville. Mais ils s’imposent une règle : reconnaître l’autre qu’ils n’ont pourtant jamais vu, avec interdiction formelle de lui parler…
Qu’est-ce que j’en pense?
Ca faisait un moment que la quatrième de couverture de ce roman me tentait, j’ai donc été super contente quand mon chéri l’avait dans les mains en rentrant de Cash Converters. D’ailleurs, je peux vous dire qu’il n’a pas passé beaucoup de temps dans ma PAL tellement j’étais impatiente de le commencer.
Une fois plongée dans ce roman épistolaire, j’ai eu beaucoup de mal à le lâcher tellement j’ai été happée par l’histoire. A chaque fois, je me disais « Encore un petit mail et je ferme le livre pour l’instant » mais c’était très difficile. Je n’ai pas vu les pages se tourner, je me suis laissé embarquer dans cet échange de mails et à aucun moment je n’ai eu le temps de m’ennuyer. Le style de l’auteur est complètement addictif et très fluide.
Les liens qui se créent entre nos deux protagonistes Emmi et Léo sont très agréables à découvrir. Ils sont tous les deux très attachants et on a toujours envie d’en savoir plus sur la manière dont leur relation va évoluer. A certains moments, ces deux personnages m’ont fait sourire et à d’autres ils m’ont émue.
La façon dont cet échange commence et dont nos personnages sont amenés à être en  contact est très originale.
En bref, j’ai passé un très bon moment en compagnie d’Emma et Léo et, si vous n’avez pas encore lu « Quand souffle le vent du nord », et que vous aimez les romans épistolaires, je ne peux que je vous conseiller de découvrir cette magnifique histoire.

Publicités

6 Réponses

  1. Je l'ai lu il y a quelques années maintenant et j'en garde un très bon souvenir.

    J'aime

  2. J'apprécie les romans épistolaires alors je suis sûre que ce roman pourrait me plaire… De plus, il a été édité en livre de poche et ça c'est un gros point positif 😉

    J'aime

  3. Je pense que c'est un roman dont on se souvient longtemps 🙂

    J'aime

  4. N'hésite pas si tu aimes les romans épistolaires 🙂
    C'est vrai que c'est toujours un point positif les bouquins édités en livre de poche 🙂

    J'aime

  5. J’avais beaucoup aimé et ayant échangé un bon paquet de mail avec l’homme qui allait devenir mon mari, ça m’a d’autant plus touché 😉
    J’ai bien aimé la suite également (la 7e vague) et je pense m’offrir « l’art de ne pas rompre » du même auteur, sorti récemment 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Ha oui si on a vécu ce genre d’histoire c’est d’autant plus touchant 🙂
      Ha merci pour « L’art de ne pas rompre », je n’avais pas vu l’info, je vais aller voir tout ça de plus près 🙂

      J'aime

Merci pour votre passage. N'hésitez pas à laisser un commentaire après lecture de l'article, je vous répondrais dès que possible :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :