Les Cerfs-volants de Kaboul de Khaled Hosseini


De Kaboul à San Francisco, des années 70 à nos jours, une déchirante histoire d’amitié et de trahison avec, en arrière plan, la chronique tourmentée d’un pays dévasté : l’Afghanistan.
Bien que frères de lait, Amir et Hassan ont grandi dans des mondes différents : le premier est le fils d’un riche commerçant, le second est le fils de leur serviteur. Inséparables, liés par une même passion, les deux garçons se vouent une amitié indéfectible.
Mais ce lien va se briser à jamais. Alors que sous ses yeux Hassan subit une véritable ignominie, Amir reste pétrifié. Peur? Lâcheté? Honte? Pris dans une terrible confusion des sentiments, il n’esquissera pas un geste pour sauver son ami.
Été 2001, Réfugié depuis plusieurs années, aux Etats-Unis, Amir reçoit un appel du Pakistan. « Il existe un moyen de te racheter », lui annonce la voix au téléphone. Mais ce moyen passe par une plongée au coeur de l’Afghanistan des talibans…et de son propre passé. 

Qu’est-ce que je pense du livre?
Même s’il m’a fallu un peu de temps pour le lire, j’ai passé un bon moment en compagnie de ce livre.

 

J’ai eu un peu de mal avec le début de cette histoire mais finalement en avançant j’ai été complètement happée.
L’histoire d’amitié entre Amir et Hassan est très bouleversante et très touchante.
Je me suis beaucoup identifiée à Hassan. J’étais comme lui, persécutée par les autres, pendant mon enfance.
Par contre Amir, à certains moments, m’a beaucoup touchée et, à d’autres instants, il m’a vraiment agacée avec son côté prétentieux et son côté lâche.
J’ai découvert beaucoup de choses que j’ignorais sur l’Afghanistan à travers ce récit.
Le style de l’auteur m’a beaucoup plu et le déroulement de l’histoire est très bien fait.
Certains passages de ce livre m’ont beaucoup émues et d’autres m’ont fait sourire. Après avoir lu ce roman, je ne peux que vous recommander ce grand classique qu’il faut avoir lu au moins une fois dans sa vie.
Si je devais juste vous donner un petit conseil, je vous dirais d’éviter de lire ce livre à un moment où vous avez une baisse de moral.
Les cerfs-volants de Kaboul m’a donné envie de découvrir d’autres roman de cet auteur.

Et du film?
Après avoir lu le livre, j’ai eu envie de regarder le film et, même si j’ai préféré le roman,  j’ai beaucoup apprécié l’adaptation cinématographique.

 

Au cours de la lecture, j’avais beaucoup de mal à m’imaginer les décors et je suis ravie d’avoir enfin pu les découvrir tout au long du film.
Par contre, je trouve dommage que certaines scènes du roman aient été complètement oubliées.
Le fait qu’on puisse voir le déroulement de cet œuvre en image est encore plus touchant.
Au niveau du film, je vous dirais une chose : Ame sensible s’abstenir.
La scène qui se passe au stade m’a fait fermer les yeux, je n’ai pas pu regarder, c’était trop d’émotions pour moi.

Publicités

Merci pour votre passage. N'hésitez pas à laisser un commentaire après lecture de l'article, je vous répondrais dès que possible :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :